Paris, début 20ème siècle, collection Philippe Mérard.

Publié le vendredi 19 février 2021 à 09:20

Par FP, TJP, PM. Le 18-02-2021.

En 1828 naissent les premiers transports publics à Paris, assurés en fiacres et en omnibus. De nombreuses Sociétés privées se partagent le réseau parisien et sa banlieue.

En 1900 treize Compagnies se partagent la desserte de Paris et sa proche banlieue.

  • La CGO Compagnie Générale des Omnibus
  • La CGPT Compagnie Générale Parisienne de Tramways
  • La TPDS Compagnie des Tramways de Paris et du Département de la Seine
  • Les CFN Chemins de Fer Nogentais
  • Le PA Compagnie des chemins de fer sur route de Paris à Arpajon
  • L’EP Compagnie des Tramways de l’Est Parisien
  • La PSG Compagnie du tramway à vapeur de Paris à Saint-Germain
  • La TMEP Compagnie des Tramways mécaniques des Environs de Paris
  • L’OP Compagnie des Tramways de l’Ouest Parisien
  • La CFBB Compagnie du Chemin de Fer du Bois de Boulogne
  • La RG Compagnie des Tramways électriques de la Rive Gauche de Paris
  • La NP Compagnie des Tramways électriques du Nord-Parisien
  • La Compagnie des Tramways électriques de Vanves à Paris

LA CGO

La CGO Compagnie Générale des Omnibus exploitent les lignes de Paris jusqu’en 1921. Elle utilise divers modes de transport:

Omnibus et tramways à traction hippomobile (effectif de 17323 chevaux en 1899), tramways à vapeur, automotrices à air comprimé, automotrices électriques à accumulateurs ou par captage de courant par fil aérien ou caniveau.

Voiture n° 103 à traction hippomobile de la ligne E-Madeleine/Bastille de la CGO
Voiture de la ligne TAH-Gare du Nord/Vaugirard
Voiture n°760 à trois chevaux de la CGO sur la ligne AI-Gare Saint-Lazare/Place Saint-Michel
Autobus Prototype Schneider à plateforme n°162 de la ligne H
Automotrice à air comprimé système Mékarski série 1 à 148 de la CGO (Compagnie Générale des Omnibus) , sur la ligne TAF Montrouge/Saint-Augustin
Autobus Brillié-Schneider P2 à impériale n°104 de la ligne H
Belle ambiance parisienne ou l’on retrouve l’évolution des modes de transport. La Voiture n°661 de la ligne AK-Gare Saint-Lazare/Gare de Lyon croise une Voiture de la ligne E-Madeleine/Bastille. Sur les rails on aperçoit une automotrice à air comprimé système Mékarski et sa remorque. La traction hippomobile est encore bien présente mais les automobiles pointent le bout de leur capot!
Revue de Vincennes en 1900
Voiture n°697 sur la ligne AF-Panthéon/Place Courcelles de la CGO
Autobus Brillié-Schneider n°161 de la ligne AM-Montmartre/Saint Germain des Prés de la CGO
Attelage Hippomobile ligne AK-Gare Saint-Lazare/Gare de Lyon de la CGO
Autobus Schneider P2 à impériale n°115-114 et 116 au Terminus Odéon de la ligne H-Avenue de Clichy/Odéon de la CGO

LA CGPT

La CGPT Compagnie Générale Parisienne de Tramways exploite des lignes au sud de Paris et dans le département de la Seine de 1890 à 1921.

Tramway électrique mixte par trolley et accumulateurs série 200 de la CGPT (Compagnie Générale Parisienne de Tramways) sur la ligne 11 Saint-Philippe du Roule/Vanves
Automotrice électrique n°390 du type 300 de la CGPT ligne Place Péreire/Champ de Mars

La TPDS Compagnie des Tramways de Paris et du département de la Seine exploite des lignes au Nord de Paris dans l’ancien arrondissement de Saint-Denis de 1887 à 1921.

Motrice RG 43 série 41 à 44 des TPDS sur la ligne sDS

LES CFN

Les CFN Chemins de Fer Nogentais exploitent des lignes de Tramways depuis la Porte de Vincennes jusqu’à la banlieue Est de Paris de 1887 à 1921.

Motrice prototype N°202 des CFN

L’EP

L’EP Compagnie des tramways de l’Est Parisien exploite des lignes de tramways électriques sur l’est de Paris de 1900 à 1921.

Motrice de la Compagnie des Tramways Est Parisien sur la ligne 3b Le Raincy/Opéra

L’OP

L’OP Compagnie des tramways de l’Ouest Parisien exploite plusieurs lignes de Tramways sur l’ouest de Paris, créées pour l’exposition universelle de 1900. Elle perdure jusqu’en 1924 ou elle sera absorbée par la STCRP.

Motrice à impériale Ouest Parisien

LE CFBB

Le CFBB Chemin de Fer du Bois de Boulogne exploite une ligne de Tramway électrique de Paris à Suresnes et Saint-Cloud de 1900 à 1921.

Motrice Val d’or des CFBB série 1 à 8

La STCRP Société des Transports en Commun de la Région Parisienne est créée en janvier 1921, née de la fusion de 6 Compagnies qui exploitaient les transports en surface, exsangues après la première guerre mondiale: La CGO, CGPT, TPDS, EP, CFN et RG.

Motrice à impériale type 200 ex CGPT de la STCRP ligne 89 Clamart/Hôtel de Ville
Automotrice type Gs1 sur la ligne 28 Montrouge/Saint-Augustin de la STCRP
Couplage d’Automotrices type Gs1 attelées à une remorque As1 réversible, près de Paris Gare de l’Est sur la ligne 9 Saint-Denis/Gare de l’Est et ligne 8 Gare de l’Est/Montrouge
Automotrice Gs1 de la STCRP ligne 8 Gare de l’Est/Montrouge à proximité de la Gare de l’Est
Dépôt de Saint-Maur-des-Fossés, motrice type C n° 171 ex Est Parisien de la STCRP. On aperçoit à droite des remorques type été sans vitrage latéral.
Motrice E.T de la STCRP ligne 54-Enghien/Trinité via Saint-Denis
Motrice type L n°2030 de la STCRP en levage
Motrices à impériale des ex CFN Chemin de Fer Nogentais de la STCRP, n°57 type 74 places à bogies alimentée par fil aérien , caniveau ou accumulateurs et motrice n°51 type 54 places à 2 essieux alimentée par fil aérien
Ligne 44
Automotrice GS1+remorque
Automotrice électrique type G à captage de courant par perche ou caniveau attelée à une remorque sur la ligne 4 Montreuil/Louvre de la STCRP
Automotrice type C (ex Est Parisien) sur la ligne 95a Pavillons sous Bois/ Opéra de la STCRP
Attelage Type As1 avec motrice type L sur la ligne 123/124 Porte de Vincennes/Porte de Saint-Cloud de la STCRP
Gare Saint Lazare Autobus Schneider PB 2
Gare Montparnasse
Automotrice à air comprimé et sa remoque de la CGO
Vers la place de l’Etoile
Autobus Schneider et automotrices à air comprimé
Trocadéro

La STCRP a modernisé le réseau de tramways, mais celui-ci sera finalement remplacé par des autobus. En 1938 circulent les derniers tramways de la STCRP.

Cette société est absorbée le 1er janvier 1942 par la CMP Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris, qui exploitera le réseau de bus et de métro de Paris et sa Banlieue. Puis deviendra à son tour en 1948 la RATP Régie Autonome des Transports Parisiens que l’on connait aujourd’hui.