O.N.C.F. Balade au Maroc dans les années 2000.

Publié le lundi 12 décembre 2022 à 18:20

Par GP, TJP, SL, B&H R, FD. Le 11 Décembre 2022.

L’O.N.C.F. , Office National des Chemins de Fer du Maroc, est la compagnie ferroviaire du pays.

Ce réseau est le plus moderne d’Afrique, électrifié en grande partie, il est le seul à pratiquer la grande vitesse avec sa nouvelle LGV Casablanca-Tanger. Il possède un ensemble de matériels de pointe et ce depuis longtemps.

En avril 2008, suite aux opérations préparatoires au départ des CC 72000 SNCF qui sont cédées à l’O.N.C.F., Guillaume Pourageaux et Stéphane Lenglet, agents de la SNCF, partent pour le Maroc.

Ils arrivent aux ateliers du matériel de Meknès afin de suivre l’évolution des CC 72000 ex SNCF présentes depuis quelques mois sur le territoire du Maroc. Ils ont droit à une visite complète d’un atelier qui travaille sur tous les domaines liés à l’entretien du matériel et pour lequel la sous-traitance n’existe pas. Il existe encore, un département fonderie par exemple. Ils croisent de nombreux matériels Français, voitures corail, voitures lits T2 et bien d’autres matériels plus exotiques, des locomotives américaines, polonaises, japonaises ou quelques antiques voitures belges I2…. 

Ils sont très bien accueillis par les deux dirigeants des ateliers, qui connaissent bien notre chemin de fer, pour y avoir réalisé de nombreux stages.

Ils poursuivent leur séjour par une exploration de la ligne Meknès-Sidi Kacem (et son petit dépôt) ainsi qu’une partie de la ligne Sidi Kacem-Tanger, encore exploitée en traction thermique, avec une belle part du trafic assuré en DF 100, toutes origines confondues. La ligne est a voie unique, ils la remontent jusqu’à Arbaoua et son petit tunnel en haut d’un sommet. 

Ensuite, ils se rendent à Fès qui possède un dépôt ou séjournent les E-1300, BB 7200 à la sauce Marocaine. C’est l’occasion de discuter avec des conducteurs Marocains et de constater que les habitudes de travail mais, aussi, les soucis, sont assez similaires à ceux des français !

Ce petit séjour permettra de réaliser deux accompagnements, l’un vers Saaba-Aiyoun (produits de carrière), l’autre vers Taza (ligne d’Oujda).

On note deux faits sympathiques, les paysages sont magnifiques, entre gorges encaissées, désert ou hautes plaines et, surtout, le personnel croisé est toujours agréable avec les cheminots que sont Stéphane et Guillaume.

Les DF-101 à 114 d’origine O.N.C.F. et les DF-115 à 120 ex SNCF.

Chalindrey, mai 2005. La CC 72085 va bientôt partir pour le Maroc.
Les CC 72000 réformées et retenues par le Maroc passent, en 2007, par l’atelier de Quatre-Mares à Rouen pour divers contrôles.

En janvier 2007, trois 72000 de la SNCF sont chargées au port de Rouen, sur le quai TCMD pour “Terminal Container et Marchandises Diverses”. Leur destination est le Royaume Chérifien. Un deuxième transport de trois autres machines est réalisé en août de la même année. Le navire sera le même mais avec un autre nom, l’OXL Blue sea.

La CC 72018 attend sont chargement sur le Scan Polaris, elle va devenir la DF 116.
Le RO-RO (Roll-on / Roll off) Scan Polaris en chargement, les machines font 112 tonnes de masse, en moyenne.
Préparation du levage de la 72009.
Début de levage de la 72085, elle quitte la terre de sa première patrie.
La 72009 monte à bord.
Au tour de la 72085.
La même machine dans les airs.
L’équipement spécialement réalisé pour le transbordement des CC 72000.
Descente vers la cale.
La 72009 est posée aux cotés de la 85.
Des coupons de voie ont été posés dans la cale et un arrimage très sérieux est réalisé.

Meknès, en arabe Maknas, est l’une des quatre villes impériales du Maroc, chef-lieu de la région Meknès-Tafilaret. La ville possède un important ensemble ferroviaire comprenant une gare, un grand faisceau marchandises et un important atelier du matériel. La ville est située sur l’axe électrifié et à double voie, Rabat- Fez.

Les machines sont arrivées à l’atelier de Meknès, les premiers marquages SNCF sont effacés.

Liste des CC 72000 livrées à l’O.N.C.F.:

DF 115: 72009.

DF 116: 72018.

DF 117: 72085.

DF 118: 72027.

DF 119: 72020.

DF 120: 72003.

Atelier de Meknès avec voiture type VU O.N.C.F. L’espace voyageurs n’est pas à compartiments mais coach.
Les équipes de l’atelier réunies devant les CC SNCF.
Début des travaux, dans l’atelier.
Les travaux sur les machines avancent.
Les modifications extérieures comprennent l’ajout, aux deux extrémités, sous les traverses de tamponnement, de chasse-obstacles. La mise en place du monogramme avec étoile à cinq branches, pentagramme, à la place de celui de la SNCF. Non encore posé.
La DF-120, ex CC 72003 est, en partie, redécorée avec le logotype moderne O.N.C.F. Deux images.
DF 115 ex CC 72009.
DF 115, la livrée SNCF est conservée, deux images. Ouest de l’atelier, le long du faisceau marchandises.
DF 115.
Plaque de cabine de la DF 115, ex CC 72009.
Entretien de la DF-117 ex CC 72085.
Levage de la DF-120, l’étoile Chérifienne est en place et la numérotation est une plaque en relief.
Levage de la DF-120 ex CC 72003.
Plaques moulées pour la nouvelle DF-118.
Carnet de bord de la DF-115.
DF, DM,DL et voiture T2 ex SNCF.

Les DF-101 à 114.

Cohabitation entre les CC 72000 et les DF-101 à 114.
La DF-109 et sa superbe livrée, la série est proche des premières CC 72000 de la SNCF avec baies de custode en cabine et casquette frontale droite. Construites par Alsthom en 1968, le dépôt d’attache est Meknès. Les CC 72000 prennent les numéros à suivre.
DF-107
Entretien courant.
A l’extérieur et devant une voiture VU, la DF-110.
DF-103 en réparation suite à accident, deux images.
DF-107 au levage.
DF 111 après rafraichissement de sa livrée.
DF-113 au côté d’une ancienne voiture DEV AO (Acier Ordinaire) longue.
Bogie de DF sortant de révision.

D’autres séries de machines diésel, les DG 200, entretenues à l’atelier de Meknès.

Machine de la série DG-201 à 237, construite en 1973 par Fablock en Pologne.
DG-232.
DG-237 en entretien courant.
Entre deux de ses soeurs, la DG-217, toutes réformées.
DG-219.
DG-232. Le service de ces machines est celui de la manœuvre.

DM-601 à 619.

DM-609, construite par Brush Traction, UK entre 1991 et 1993.
DM-611 et 609.
Fin de révision générale pour la DM-614.

Voiture de voyageurs de l’O.N.C.F.

Les chemins de fer Marocains ont acquis, entre 1983 et 1992, de nombreuses voitures Corail, neuves, à la SCIF, Société Chérifienne de matériel Industriel et Ferroviaire ou en France.

Le parc SNCF étant devenu excédentaire avec l’avancée des lignes TGV, l’O.N.C.F. c’est porté acquéreur de voitures d’occasion et complète son parc de manière homogène.

Ancienne voiture de construction proche des rames autorail sœurs des RGP 1 SNCF, construites en France et spécialement pour ce réseau. Fourgon générateur XRDS utilisés de manière unitaire dans les rames de voitures Corail.
Voiture B6Dd2 VU, non climatisée, achetée à la SNCF.
Le locotracteur DL-53, 12 engin Geismar/Donelli de 1990, manoeuvre une voiture mixte voyageurs/générateur RB6 XRDS issue de la transformation de B6Dd2 VU et un diesel DF.
RB6 XRDS sur une composition Corail, Marrakech.
Voiture RB6XRDX 993-5 sortant de révision et peinture. Deux images.
Fourgon générateur O.N.C.F. d’origine XRDS 955.
Atelier maintenance-peinture, A9u Eurofima. Deux images.
A9u sortant de peinture.
Deux A9u Eurofima ex SNCF, avant redècoration et après.
Voitures T2 ex SNCF.
La quasi fin des trains de nuit, en France, a permis aux chemins de fer Marocains d’acheter ces belles et confortables voitures lits.
Une de ces T2 rénovées par l’O.N.C.F. Deux images.
Entre deux voitures de rames automotrices, une ex B5rtux VTU.
Pour cette voiture le “Z” fatidique à la SNCF (radiation définitive) ne signifie pas la fin de carrière…..
Voiture VTU ex SNCF, mise en peinture.
Nombreuses voitures Corail VU et VTU en attente de reprise par les ateliers de Meknès.
En complément du parc présent dans l’atelier, une VTU ex B5rtux “Bar-Corail” utilisée par l’O.N.C.F. En gare de Casablanca.
Une A9u VU en gare de Marrakech.
VTU à portes louvoyantes type A5B5tu, gare de Casablanca.
L’atelier réalise aussi l’entretien de wagons, ici des trémies à trois essieux pour le transport de phosphates, grande richesse du Maroc qui est un des premiers producteurs mondiaux. La voiture à gauche est une des B6Dd2.
Voiture DEV AO ex B10 servant de train de secours.
Cette citerne pétrolière porte un logo Fret identique à celui de Fret SNCF, ce wagon ne provient pas du parc de la société française.
Trémie à ballast portant le même logo.

Quittons l’atelier de Meknès et continuons le voyage…..

Autres locomotives diésel, les DH-351 à 368, EMD, 1974 à 1976.

Train de fret entre Meknès et Fès, en tête DH 300 en double traction avec une DF et une autre DF en pousse. Un sacré spectacle !
DH sur la ligne d’Oujda
DH-372 en réserve et en gare de Taza, ligne Fès-Oujda.
DH-355, en attente de croisement par un train Oujda-Fès, en gare de Matmatha.

Locomotives électriques O.N.C.F.

E-1302 en gare de Marrakech, en 2016, les lignes classiques sont électrifiées en 3000 volts continu.
Dépôt de Fès, avril 2008, les E-1314 1302, soeur des BB 7200 de la SNCF.
La E-1213 et la DF-110 au dépôt de Fès, remarquez les joues de levage montées sur les traverses de tête de la BB.
Side-Kacem, sur l’artère Tanger-Meknès, pointe est du triangle Mechta Bel Ksiri/ Sidi-Kasem/Sidi-Yahya. La E-1310 en tête d’un train composé de voitures type Corail VU avec, en tête, une voiture d’origine Belge.
La E-1313 en tête d’un rapide en gare de Rabat en 2005.
E-1313 devant une des huit CC E 1251 à 1262. Hitachi, 1982. Fès, 2008.
E-1258 Hitachi de 1982 entre Fès et Meknès, la rame est complètement de type Corail et climatisée.
E-1101 à 1122 Hitachi, ligne Marrakech-Rabat, Benguérir.
Vu du train………