En naviguant sur ce site, vous acceptez les CGU de celui-ci, et de ne pas réutiliser les ressources présentes à des fins lucratives ou commerciales.

L’ORGANISATION SPECIALE COMBI 24

Publié le vendredi 20 mars 2020 à 22:17

Par G.B et FP le 20/03/2020

En 1992 le transport combiné représente 15% du trafic ferroviaire. Les chargeurs du combiné ont le choix entre deux modes d’acheminement ferroviaires :

-L’offre trains en saut de nuit reliant directement les chantiers de transbordement entre eux. Ils circulent à des vitesses de 120, 140 ou 160 km/h c’est-à-dire en 12 heures maximum.

-L’offre trains du lotissement pour les relations à faible trafic. Les trains circulent à des vitesses de 90 ou 100 km/h maximum. Ces performances ne sont plus adaptées pour le trafic diffus du combiné : délais d’acheminement trop long du fait du passage par plusieurs triages.

Pour répondre à l’attente des chargeurs qui n’ont pas besoin de l’offre en saut de nuit mais qui désirent des acheminements fiables et en 24 heures la CNC (Compagnie Nouvelle de Conteneurs), du fait de son expérience dans le transport combiné, manutention, gestion et acheminements des conteneurs, crée avec la SNCF une organisation spéciale le COMBI 24.

Principe

C’est un plan de transport permettant l’acheminement de conteneurs ou  de caisses mobiles avec des délais performants quelques soit le lieu de départ et la destination en France.

Cette nouvelle organisation du trafic diffus du combiné est articulée suivant le principe du POINT NODAL c’est-à-dire autour d’une étoile ferroviaire comportant un  seul triage et des trains d’axes de manières à permettre la massification des envois. Les trains d’axes sont en correspondance au point nodal. Tous les trains d’axes sont des Messageries-Express  circulant à la vitesse de 120km/h ( ME120).

Ils couvrent les grandes relations nationales et certaines relations internationales à destinations des chantiers transbordements dénommés antennes terminales.

Règles de composition des ME120 :

-Composition maximum : 54 véhicules.

-Masse remorquée :

-Cas général : 800 tonnes

-Autres cas : -Train ne comportant pas de véhicules vides à essieux : 1200 tonnes

                      – Train composé uniquement de véhicules à bogies : 1400 tonnes en trafic international

                      – Train composé uniquement de véhicules à bogies : 1500 tonnes en trafic national 

 -Longueur maximale : 750 m locomotive de remorque comprise.

Train d’axe 450993 ME120 à destination de Sotteville. Valenton avril 1996
PNIF triage de Villeneuve St Georges. Février 1996.

Organisation du trafic

Le réseau SNCF étant en étoile au départ de PARIS le point nodal choisi doit donc se trouver proche de Paris et être bien relié aux lignes principales. Le triage de NOISY LE SEC en banlieue Est est choisi du fait de sa situation sur la grande ceinture parisienne et de son expérience dans le tri des trains de l’ex régime RA (Régime Accéléré) pour démarrer ce nouveau plan de transport au service du 27 septembre 1992.

Au service du 23 mai 1993, les activités de tri du COMBI 24 sont transférées de NOISY LE SEC au triage de VILLENEUVE-ST-GEORGES en banlieue Sud, le principe reste le même mais les capacités du triage sont plus importantes, les voies plus longues et plus nombreuses et le triage est équipé du tir au but.

Le triage de VILLENEUVE-ST-GEORGES prend alors l’appellation Point Nodal Ile de France (PNIF).

Points frontières:

QUEVY : destination ou provenance de MUIZEN et ZEEBRUGGE

SAARBRUCKEN: destination ou provenance FRANCFORT

MODANE: destination ou provenance MILAN PICENZA

HENDAYE :destination ou provenance MADRID. Les échanges de conteneurs et de caisse mobiles avec l’Espagne se font par le chantier transbordement d’HENDAYE car il y a transbordement de wagons à wagons du fait de la différence d’écartement de voies avec la péninsule Ibérique.

Train 42006 au faisceau de Tergnier pour arrêt circulation.
Plan de transport du Combi 24 au service 23 mai 1993.

Les trains 452402 et 452443 Angoulème-Cognac, 452561 et 439798 Venissieux-Grenoble sont des relations CNC entre chantiers de transbordements pour assurer une correspondance pour l’offre en saut de nuit ou Combi 24. Trains MA100 (Marchandises à 100km/h).

Le Train 450977 à destination de Vesoul . Changement d’engin moteur au triage de Châlons en Champagne. Une UM de 68500 remplace la 25100. Septembre 1993.

Le point nodal est relation avec les ports du Havre, de Fos sur Mer …. par trains d’axes. 

Plan de transport du 28 janvier 1994.
Plan de transport service du 28 mai 1995.

Les trains 42793 42794 font escale à DIJON Perrigny ou Gevrey de manières à mettre Dijon directement en relations avec l’Italie.

PNIF mars 1996
Plan de transport du 02 juin 1996.

Arrêt des trains 450880 et 450919 en gare de DAX pour laisser et prendre des wagons. Ceci permet au chantier de transbordement de PAU d’être en relation avec le PNIF .

Le train 451611 PNIF-Dijon est un train de l’organisation spéciale du SERNAM. Il achemine en queue les éléments CNC pour Dijon arrivés après le départ du 450501.

Le train 450901 PNIF-Rennes achemine en queue les wagons du SERNAM pour Rennes.

PNIF août 1998.
plan de transport du 25 janvier 1998

Le combi 24 utilise les trains en saut de nuit sur certaines relations ayant un faible trafic vers le PNIF: 

-Trains 450608 et 450583 Avignon-Nice St Roch

– Train 450527 reliquats d’envois Venissieux-Marseille.

Acheminements de fin de semaine

En fin de semaine, le service fonctionne selon le même principe mais avec une organisation aménagée des acheminements Tous les trains d’axes sont  des MArchandises circulant à la vitesse de 100km/h (MA 100).

Règles de composition des MA100 :

-Masse remorquée : 1600 tonnes

-Longueur maximum : 750 m locomotive de remorque comprise

plan de transport du SA DI service du 26 janvier 1997

Le Combi 24 bénéficie du samedi et dimanche pour assurer ces acheminements pour une mise à disposition des envois le lundi matin.

NOVATRANS utilise aussi en fin de semaine l’offre Combi 24 pour ces acheminements de remorques routières et caisses mobiles.

Wagons NOVATRANS acheminés dans le combi 24 du SA DI . Triage de Villeneuve St Georges. Août 1998.

Pour simplifier les problèmes de gestions d’engins moteurs et pour respecter les plans de transports, il est décidé de de dédier 40 engins moteurs uniquement pour le Point Nodal d’Ile de France. Après une phase intermédiaire en septembre 2001, le 2 décembre 2001 quarante locomotives des séries 26000, 22200 et 7200 sont entièrement dédier au PNIF. Le suivi et la maintenance sont assurés par l’Etablissement Matériel Traction  de Villeneuve-St-Georges (EMT de VSG). Le 26 mai 2002 est créé le Centre Opérationnel du PNIF (COPNIF) à VSG, il regroupe tous les moyens de production des trains et la gestion des locomotives, dont l’effectif est porté à 42 engins. Un autocollant est apposé aux extrémités de chaque côté des engins moteurs.

426060 Engin moteur dédié au PNIF.
Autocollant PNIF apposé sous les vitres latérales pour les 26000.
La BB 7395 du parc PNIF, relaie au dépot de Laroche Migennes sur l’artère Impériale Paris Marseille.
Autocollant PNIF sur les portes pour les 7200 et 22200.
PNIF.

En 2002 le transport combiné représente 25% du trafic de Fret SNCF. Le PNIF dessert 40 chantiers terminaux en France et à l’étranger. Il traite 185 000 wagons par an.

Train 450724 au départ de Lille Champs de Mars pour le PNIF. Septembre 2003
Pousse assuré par une CC 100 modernisée, au premier plan, une « coupe de Sgss 60 CNC chargée de containers 40′ CGM ventilés, initialement conçus pour le trafic de bananes entre les Caraïbes et la France.
La 7278 est en tête de « l’Italien » du PINF, stoppé à Dijon Perrigny pour laisser passer une circulation voyageur.
Cette fois, c’est la 25232 qui est prête à quitter le faisceau trie du triage de Villeneuve. Années 90. A cette époque, les départs se font, directement, de ce faisceau.

L’offre Combi 24 est arrêter le 14 juin 2005.

G.B