En naviguant sur ce site, vous acceptez les CGU de celui-ci, et de ne pas réutiliser les ressources présentes à des fins lucratives ou commerciales.

LES WAGONS FRIGORIFIQUES GENERALITES

Publié le mardi 10 mars 2020 à 23:04

par GB le 10/03/2020

Dans le langage courant il est d’usage d’employer les termes ‘’wagons frigorifiques’’ ou ‘’wagons blancs’’ pour désigner des wagons réservés aux transports de denrées sous température dirigée. En fait ces termes inappropriés désignent  quatre catégories de wagons :

-Wagon isotherme : wagon dont les parois, la toiture et le plancher sont garnis d’une épaisse couche de matière isolante. Sans apport de froid les échanges de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur de la caisse sont retardés ou limités.

Les premiers wagons isothermes sont mis en service en 1899 par  l’Association Centrale des Laiteries Coopératives de Charente de Poitou pour le transport de beurre en direction de la capitale. Trois  wagons du réseau de l’Etat sont aménagés par l’association : L’isolation est réalisée par couche épaisse de liège prise en sandwich entre la paroi extérieure et une paroi intérieur rajoutée.

Solution qui sera retenue pour les wagons type ‘’Guerre’’ en 1915 pour acheminer la viande congelé pour l’approvisionnement des armées sur le front.

-Wagon réfrigérant : wagon de construction identique à l’isotherme, mais possédant une source de production de froid (glace sous forme de pain ou de briquettes) et muni d’un système de circulation d’air frais par ventilateur éolien ou électrique.

Wagon réfrigérant, l’air aspiré dans le panier à glace est soufflé par les ventilateurs éolien dans le compartiment à marchandises.
Intérieur d’un wagon réfrigérant, cloison de séparation du panier à glace et du compartiment de chargement des marchandises. La porte permet de charger la glace depuis l’intérieur ou d’effectuer l’entretien du bac à glace. En partie haute deux ventilateurs souffle l’air frais depuis le bac à glace.

La source de froid doit être placée dans un ou plusieurs compartiments distincts de l’emplacement réservé aux marchandises. Le transfert de chaleur se fait par circulation d’air. 

Pour produire une circulation d’air deux techniques sont utilisées :

-Eolienne : les ventilateurs intérieurs sont entrainés par des turbines en toitures.

-Electrique : une génératrice, entraînée par un galet frotte sur l’essieu ou par prise de mouvement au niveau d’une boite d’essieu fournit l’électricité aux ventilateurs.

Schéma de principe d’entrainement de la génératrice par galet.
A: Génératrice avec système de prise de mouvement sur l’essieu.
B: Ventilateurs.
C: Boitier électrique
Prise de mouvement en bout de boite d’essieu.

L’origine du wagon réfrigérant est le wagon glacière, mais ce dernier ne comporte pas  de système de circulation d’air frais. Il est équipé d’un ou deux bacs à glace d’eau au sol ou  dans un panier situé au-dessus du chargement. Le premier transport sous le régime du froid  avec de la glace est effectué en 1860 entre Strasbourg et Paris par un wagon couvert non isolé, chargé de fût de bière comportant en son centre un bac de glace d’eau. Il faut attendre les années 20 pour voir les premiers wagons munis d’un système de brassage d’air.

-Wagon frigorifique : wagon de construction identique à l’isotherme, mais possédant une machinerie de production de froid permettant de régler finement la température intérieure.

Machinerie placée en bout de wagon, le réservoir de carburant est placé sous le châssis.

Une société Française effectue des essais en 1905 avec un wagon dont le froid  est produit à partir d’un compresseur à chlorure de méthyl actionné par des courroies depuis les essieux du wagon. Elle deviendra la société Française des Wagons Aérothermique en 1906.

-Wagon calorifique : wagon isotherme muni d’un appareil de chauffage à combustion lente pour éviter à la marchandise de geler par temps froid. Certains wagons frigorifiques sont équipés d’une machinerie pouvant produire du chaud à partir d’un réchauffeur électrique.  Principalement utilisé pour le transport de bananes en hiver. 

Wagon frigorifique I87 la machinerie de production d’air froid est un groupe Thermo-King. Il peut aussi produire de la chaleur , le wagon devient alors wagon calorifique.

Chargement de la glace dans les paniers à glace.

Dans le parc ferroviaire le wagon réfrigérant est le plus présent. Il présente deux avantages :

-Il peut être utilisé comme wagon isotherme ou comme réfrigérant.

-Son coût de construction et d’entretien est moindre par rapport au wagon frigorifique.

Autre avantage la glace comme source de froid est peu onéreuse et il est possible d’en fabriquer partout. Elle se trouve sous forme de pain à faces planes de section carré ou rectangulaire dont le poids varie de 12,5 kg à 40 kg.

Après-guerre la glace agglomérée sous forme de briquette de 700 grammes environ va remplacer les pains lourds et difficiles à manipuler.

Porte du compartiment à glace ouverte. Le chargement de pain de glace peut être effectué depuis le compartiment à marchandises.

A l’origine le glaçage se fait par l’intérieur du wagon, une porte dans la paroi entre le panier et l’emplacement des marchandises permet le chargement des pains. Inconvénient majeur, la marchandise doit être chargée après. Rapidement des trappes sur les côtés ou sur le toit sont installées de manière à charger ou compléter en glace les paniers malgré la marchandise déjà en place. Le pain de glace une fois réalisé doit être stocké puis repris pour chargement. Cette technique nécessite beaucoup de manipulations et des installations, passerelles latérales de glaçage, engins de manutention (tapis roulant). Le temps de glaçage d’un wagon est d’environ 30 minutes pour deux hommes.

La fabrication de briquettes de glace permet le stockage de ces dernières dans les silos des tours de glaçage, ainsi le chargement se fait par gravité. Le temps de glaçage d’un wagon depuis une tour est de 2 fois 4 minutes pour un seul homme.  

Trappe de chargement en partie haute du bac à glace avec échelles d’accès et passerelle.
Derrière le marche pieds gauche on voit le tuyaux des eaux de fusion de la glace.

La détermination de la quantité de glace nécessaire varie en fonction :

-De la température extérieure au cours du transport.

-De la durée du trajet.

-De la nature du chargement, la consommation de glace varie en fonction du produit transporté, viandes, poisson, légumes ou fruits frais…..

Pré réfrigération 

Opération qui consiste à faire circuler de l’air frais dans un wagon chargé, pour abaisser la température de la marchandise avant le glaçage du wagon. Une soufflerie fait circuler de l’air frais dans le wagon grâce à des gaines souples placées sur les trappes de remplissage des bacs à glace. 

GB le 10 mars 2020