En naviguant sur ce site, vous acceptez les CGU de celui-ci, et de ne pas réutiliser les ressources présentes à des fins lucratives ou commerciales.

LES WAGONS FRANGECO 66 LONGS INTERFRIGO

Publié le samedi 14 mars 2020 à 21:35

Par GB et JPT le 14/03/2020

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, chaque administration ferroviaire nationale gère son propre trafic sous température dirigée. Au niveau international les wagons circulent sous le régime du RIV, mais cela entraîne de nombreuses circulations à vide du fait de la spécialisation du matériel. Les  wagons pour le transport sous température dirigée ont un coût élevé  à l’achat et à l’entretien (le double d’un wagon couvert ordinaire) il faut donc éviter tous stationnement prolongé ou circulation à vide. En octobre 1946, sur une initiative de la SNCF six directeurs d’administrations ferroviaires (Belgique ; France ; Grande Bretagne ; Hollande ; Italie ; Suisse) se réunissent à Paris pour examiner les problèmes du transport frigorifique Européen par rail. Après plusieurs réunions il en ressort que seul le wagon réfrigéré permet dans de bonnes conditions le transport de denrées périssables sur longue distance à  travers l’Europe.

-En septembre 1947 les directeurs généraux des réseaux décident de créer une Société commerciale internationale avec un parc de wagon lui appartenant.

-En avril 1948 une société d’études est formée  pour constituer la nouvelle entreprise :

Les membres sont les réseaux Belges, Français, Britanniques, Hollandais et Suisse.

En novembre 1948, le réseau Italien devient membre de  cette  société.

-En avril 1949 la société d’étude établies les statuts d’une société d’exploitation pour le transport sous température dirigée en Europe. L’Allemagne est admise au titre de membre fondateur à partir  de cette date.

Juridiquement c’est une société  coopérative de droit Belge dont le siège social est situé à Bruxelles. La direction générale et le service d’exploitation sont installés à Bâle. Elle met à disposition de la clientèle commerciale son propre matériel ainsi que celui des administrations de chemin de fer sociétaires. 

-En octobre 1949 cette société d’exploitation démarre sous le nom d’INTERFRIGO.

Son organisation  s’appuie sur la représentation de la société confiée à chaque pays.

Pour la Belgique, la Hollande, l’Italie et la Suisse : Les compagnies de chemin de fer de ces pays.

Pour la France : la STEF (Société de Transport et d’Entrepôts Frigorifique).

Pour la Grande Bretagne : par un agent recruté par INTERFRIGO.

En 1950, les réunions internationales de Copenhague et d’Innsbruck permettent d’enregistrer de nouvelles adhésions.

Les chemins de fer Fédéraux Allemands en septembre 1950

Les chemins de fer Luxembourgeois en mars 1951

Les chemins de fer de l’état Hellénique en mai 1951

Les chemins de fer Espagnol en novembre 1951

Des accords d’exploitation sont passés avec les administrations ferroviaires Danoise, Autrichienne et Yougoslave. En mai 1951 un accord d’exploitation est conclu avec la société  espagnole TRANSFESA.

En 1950 INTERFRIGO commande en son nom ces premiers wagons. Son parc va rapidement augmenter au cours des années, les nouveaux wagons acquit adoptent les dernières techniques en cours. INTERFRIGO dispose en propre d’un parc de 2283 wagons au 31 décembre 1964.

En 1970, la société INTERFRIGO  acquiert 200 wagons châssis long auprès de FRANGECO pour son propre parc. Ils sont identiques aux véhicules SNCF au niveau des dimensions.

Ils sont munis du type de portes unifiées adopté par Interfrigo :

– Commande centrale d’ouverture et de verrouillage

– Verrouillage par 4 points latéraux et 2 bas

– Porte louvoyante avec guidage supérieur par glissière et rail inférieur

– Ouverture : largeur 2 700 mm ; hauteur 1 890 mm

– Gare d’attache Bâle

Surface utile :               27,5 m2

Volume utile :               55 m3

Tare :                          15 700 kg

Charge :                      20,0 tonnes sur ligne catégorie C ; 20,0 t en S 

Coefficient K :              0,256

Du fait de l’utilisation à l’international et des différentes normes électriques suivant les pays, ils ne possèdent pas de coffret à fusible avec prise électrique.

Ibbes INTERFRIGO dans une version d’origine marquages en noir, sauf celui de l’entreprise, qui est bleu marine.
Ibbes INTERFRIGO, version ultérieur au maquage bleu clair et frein à vis.
Ibbes Interfrigo, neuf, en sortie d’usine, la longueur de wagon est la même que celle des STEF longs.
Deuxième décoration d’un Ibis INTERFRIGO, dans un train du Régime Accéléré RA sur la région Sud-Ouest de la SNCF.