Les voitures Buffet-Bar, première partie, les matériels réseaux d’avant guerre.

Publié le dimanche 05 décembre 2021 à 20:39

Par TJP, PM, 2B, BR, SL, FP, GC, JPD, RA, CP. Le 05 décembre 2021.

Modifications et compléments le 05 Janvier 2022.

Les voitures permettant la restauration ne sont pas nées avec les voitures « modernes » des années 30.

En France, alors que le concept de repas à la place reste, jusqu’aux années 70, du ressort de la CIWL, les Compagnies de l’Etat, du PLM, du Nord et de l’Est développèrent des voitures Buffets ou Bars.

La SNCF continuera, sur la lancée de l’Etat et sur plusieurs régions, à étendre ces équipements sur des sous-séries de matériels d’avant guerre qui n’en possédaient pas, telles les voitures Transat ou modernisations Sud-Est.

L’expérience des voitures bars ou buffets commence en 1896 sur une idée des frères Desouches, créateurs de la Cie des Wagons-Bars, devenue CFWB, Compagnie Française des Wagons-Buffets. Après un premier essai, en 1896, sur la ligne Paris à Saint Germain et un second, en 1899, sur la banlieue PLM de Paris, avec une voiture dont la circulation est organisée à la demande. La Compagnie Française des wagons-Buffets monte en puissance en faisant circuler ses voitures dans des rames de banlieue de la Cie de l’Ouest. La CIWL défend ardemment ses conventions et c’est elle qui prend le contrôle de la CFWB, en 1902.

La CFWB essaie, ensuite, de se développer sur les réseaux du Nord, de l’Est, du PLM et du P.O mais ne se voit opposer que des refus.

Les services de restauration sont arrêtés en 1914, la dissolution de la société est actée en 1916.

Les voitures sont rachetées par la Cie de l’Etat et affectées à d’autres services.

A notre connaissance, les voitures à deux essieux de la CFWB constituent la première expérience de voitures Buffets-Bars. Deux de ces voitures se croisent en gare d’Asnières, reconnaissables à leurs lanterneaux et sont signés CFWB.
Utilisation d’une voiture ex CFWB, Economat des Chemins de fer de l’Etat, dans les années 30.

Pour les voitures à bogies:

-Six C2Dsyi, sur bogies X, bois-tôlé.

-Trois C3Dsyfi, bogies X, bois-tôlé.

-Deux C5Dsyi ex C5Dyi, devenue C3Dsyi, bois-tôlé.

A noter que les effectifs de la Cie ne sont pas clairs, les états contrôlés de la SNCF en 1949 donnent six C2DSyi et une C3DSyi de 1913.

Voiture de la Cie de l’Etat, C3Dsyfi ex CDfpy de 1913, de type bois-tôlé.
Toujours à l’Etat, C2Dsyi.
Bonne ambiance, côté filles, dans cette voiture ancienne « Bois-tôlé » de la Cie Etat. La plaque « Buffet » est de forme élliptique, C2Dsyi.
Plaque ex Etat, comparez les polices de caractères avec celles de l’image de la voiture « bois-tôlés » ci dessus.
Une C3sDyi désarmées en 1936.
Deux C3sDyi désarmées en décembre 1936.

Voitures modernes de la Compagnie de l’Etat.

La Cie de l’Etat va réaliser, sur base d’études OCEM Panneaux Lisses (PL), plusieurs types de voitures mixtes buffet/3ème classe ou buffet/fourgon.

Le but était de remplacer les wagons restaurants déficitaires sur les relations transversales. Cette configuration en voiture buffet permettait un gain de personnel, trois agents CIWL suffisaient, pour une voiture buffet, au lieu de 5 pour un restaurant. Ainsi la voiture restaurant pouvait être supprimée pour gain de poids ou remplacée par une voiture voyageur, gain de capacité. Neuf chaudrons C10 sortent en 1935/36 en version voitures buffet. Trois en version C5s et six en version C4s. Elles sont dotées de compartiments, d’un bar, de tables pour manger assis ou debout ainsi que des équipements de restauration (four, armoires réfrigérées, casiers…).

Et trois CDsyi.

CDsyi Fourgon-Buffet.

Aménagées à partir de voitures mixte-fourgon C5D, trois voitures CDsyi voient le jour en 1932.

Difficile de les repérer de l’extérieur si ce n’est qu’une batterie d’aérateurs se trouvent placés dans le centre de la toiture. Elles sont radiées en 1969.

A noter qu’une C5Dmyi est devenue C2Dsmyi, ce qui voudrait dire qu’une mixte fourgon fut équipée, transitoirement, d’un bar avant de redevenir C5Dmyi rapidement.

Dsmyi puis Drmyi et Drk en livrée SNCF.
Diagramme CDsyi.
Trois C5syfi désarmées provisoirement en 1944.

Toutes ces voitures sont basées sur le type C10, toutes seront modifiées en B3smyfi (B3r après 1961) et équipées du chauffage par Air Pulsé AP dans le même temps.

Rapide de la région Ouest SNCF, la voiture fourgon-bar est en tête devant une composition entièrement « Allégées » Etat.
Fin de carrière pour cette mixte fourgon-buffet, transformée en voiture de cantonnement, Culoz 1999.

Voitures mixtes Buffet/3ème classe de la Cie de l’Etat.

Les effectifs de la Cie de l’Etat d’avant guerre indiquent:

Deux C4Smyfi de 1935.

Quatre C4Smyfi de 1936.

Une C5Smyfi de 1935.

L’état numérique contrôlé (voitures effectivement présentes au parc après d’éventuelles disparitions par faits de guerre) SNCF de 1949 indique:

Six C4smyfi.

Une C5smyfi.

Une voiture deviendra « Snack-bar » en 1971. L’ensemble étant radié en 1980.

C4syfi de la Cie de l’Etat dans sa livrée d’origine.
C4syfi en livrée Etat.
Aménagement intérieur, deux images.
C4smyfi avant modernisation et ajout de l’AP.
Le même type de voiture sur le port de Dieppe en gare maritime, dans les années 50, la voiture porte la plaque CIWL.
Diagramme des voitures C4smyfi, en fonction des voitures, des détails d’aménagements différents peuvent exister.
Après modernisation et équipement du chauffage AP, les aérateurs changent. Deux B3r composent ce train spécial de l’AFAC.
Scène de nettoyage d’un B3r en décoration pré UIC aux garages de Châtillon dans les années 60.
Le même type de voiture mais en numérotation UIC, toujours à Chatillon en 1973.
Autre voiture en fin de vie, une ex B3r Etat, lourdement modifiée par l’ajout d’un rideau métallique, opération réalisée lors de son basculement au parc de service. Miramas, années 2000.

Voitures métalliques allégées Etat.

Cette petite série de voitures,(55 unités) à l’esthétisme très particulier, affublée du sobriquet « Saucisson », comporte cinq C4s buffet de 1937. Elles seront modifiées en C9myfi très rapidement, avant 1949.

Une C4syfi sur une rame homogéne de Saucissons en gare de Paris Saint Lazare.

Vous pouvez trouver de nombreuses informations sur la Compagnie des Chemins de fer de l’Etat, sur le site ami:

Manche Océan, Mémoire de l’Ouest Etat. http://roland.arzul.pagesperso-orange.fr/

Compagnie des Chemins de fer de l’Est.

Pour cette compagnie nous n’avons pas retrouvé de voitures spécialisées buffets-bars avant la grande série des voitures à bogies et intercirculation commandées et livrées à partir de 1901/1904.

En 1932 la décision est prise de modifier six C9yfi en C3syfi buffet-bar, suite à un conventionnement avec la CIWL. Trois compartiments de 3ème classe restent en place, deux d’un coté et un de l’autre.

Un bar en L, un office cuisine et une salle à quatre tables composent la partie restauration.

Trois voitures seront mutées à la région Sud-Ouest en 1938, la série est éteinte vers 1955.

L’autre série de voitures buffet-bar est issue des Rapides métalliques à bogies et intercirculation Est.

Huit voitures C4syfi, et quatre C3syfi, trois ou quatre compartiments de troisième classe, un compartiment avec cinq tables deux banquettes, onze sièges et une desserte, un bar en L et une cuisine-office.

Ces véhicules sont livrés de 1934 à 1939, la dernière série étant livrée à la SNCF.

Dans l’immédiat après guerre deux voitures sont transformées en B3smyfi pour utilisation sur les Trains des Eaux. Les compartiments de troisième classe sont modifiés en seconde.

Autour de 1957, toutes les B4smyf sont alignées sur le diagramme B3smyfi, la série Est s’éteint en 1979.

Diagramme EST des C4syfi de la Compagnie.
C3myfi Est dans sa livrée SNCF.

Compagnie des Chemins de fer du Nord.

Sur ce réseau, il existe des fourgons-buffets à bogies et intercirculation, de 1899, modifiés en 1921 et 1933, Ddsyi ex A4Ddyi. Un seul est en service en 1938.

Les autres voitures d’origine allemande au nombre de quatre, métalliques à bogies, à lanterneaux avec une cuisine, un office, un bar et un seul compartiment de seconde classe, Bsyfi ex A7yfi. Ces voitures ne sont plus aux inventaires en 1949.

La Cie des Chemins de fer du Nord ne développera pas de voiture buffets ou bars sur ses nouvelles séries Express ou Rapides, la restauration restant le domaine réservé de la CIWL.

Bsyfi de la Cie du Nord dans sa livrée SNCF. La plaque circulaire semble être celle de la CIWL.
Ce diagramme nous apprend que deux voitues sont détruite en 1940/41.
Le logo-type amovible et circulaire des services Buffets de la CIWL.

Deux voitures, « Rapides Nord », A3B3Dzsyi dont le diagramme nous dit qu’elles sont réservées aux rames « Paris-Londres », désarmées aux ateliers du Landy en août 1942. Nous ne les avons pas trouvées dans les états disponibles.

Compagnie du Paris Lyon Méditerranée, PLM.

Nous n’avons pas relevé l’existence de voitures buffet-bar avant l’arrivée des C4syfi issues de la modification de C11yfi dites « Bacalan » construites par l’entreprise Dyle & Bacalan.

Ces voitures construites entre 1929 et 1931 possèdent une caisse à tôles rivetées et leurs aménagements intérieurs étaient transformables en ambulances .

Neuf voitures furent modifiées en buffet en 1932, les équipements restaient démontables pour utilisation en voitures sanitaires.

Huit voitures deviennent C3smyfi par modernisation au début des années 50. Le chauffage AP est monté sur une partie de la sous-série qui est entièrement radiée en 1976.

B3r Bacalan ex PLM en décoration SNCF pré UIC et équipée du chauffage AP Sud-Est. Remarquez les aérateurs de baies à lames type CIWL.
C3smyfi ex PLM.
La Cie PLM possédait, dans son parc des véhicules à voie métrique de la ligne Saint-Gervais les bains à Vallorcine dont une voiture bar ZS 10501 de 1901 transformée.

Compagnie des Chemins de fer du Midi.

Trois voitures C4Eyfi/C3Eyfi désarmées en 1941, transformées en voitures sanitaires en septembre 1939, aucune autre information disponibles.

Les voitures ex Compagnies modifiées en bar-buffet.

Les ex voitures Transat Etat.

Au sortir de la seconde guerre mondiale, la SNCF se trouve avec un effectif de voitures de luxe pléthorique.

L’époque n’est plus à l’utilisation de ce genre de matériel, le matériel de la CIWL étant suffisant pour couvrir les besoins. De plus la société nationale vise à un partage des tâches.

Le parc de voitures Transat, héritage de la Cie de l’Etat, ce compose de voitures Pullman avec et sans cuisine.

Les voitures sans cuisine sont transformées en A3B5 de jour puis en A8c8 et sortent du périmètre de cette étude.

Les voitures avec cuisine sont d’abord louées à la CIWL, qui les utilise après modification des espaces voyageurs en restaurants.

Une fois rendues à la SNCF, elles sont en 1958/59 à nouveau modifiées en voiture-bar B4smyfi et B4rmyfi en 1961, affectées à la région SNCF Sud-Est.

De 1965 à 1967 elles deviennent B3r dont deux en Snack-bar, l’extinction de la série est effective en 1979, certaines étant reversées au parc de service.

A noter qu’au moins un voiture a reçu un équipement en baie Klein.

Après restitution par la CIWL, cette voiture est en attente de transformation en Bar.
Marseille Saint Charles, années 60, présence d’une voiture bar sur un train de la région Sud-Ouest.
Ex Transat B3r en gare de Paris-Lyon dans les années 70.

Modernisée Sud-Est SNCF.

Le PLM possédait un grand nombre de voitures dites à bogies et intercirculation « Bois-tôlé », datant du début du 20 ème siècle, cette compagnie les avait grandement modernisées, entre 1926 et 1940, en les métallisant.

Un deuxième plan de modernisation de plus de 600 voitures restantes, est décidé en 1950.

Deux voitures nous intéressent, ici, transformées en 1961.

Ces voitures sont issues d’ex B9t PLM.

Les Ssmyfi 564 et 565 puis Sr. Placée en utilisation spéciale, ces deux voitures accompagnent normalement les trains couchettes d’agences de voyages telle que FTS ou Azur 2000. Elles sont appelées « Voitures bar-dancing » et peuvent, à l’occasion servir de salle de conférence. Elles disparaissent entre 1977 et 1979.

Une Sr en livrée FTS orange et gris inox.
Sr en livrée plus classique aux ateliers de Villeneuve voitures en 1977.