En naviguant sur ce site, vous acceptez les CGU de celui-ci, et de ne pas réutiliser les ressources présentes à des fins lucratives ou commerciales.

Les Tombereaux LINZ et VILLACH

Publié le mardi 02 juin 2020 à 23:24

Par GB, TJP, PM, 2B, le 02-06-2020.

Complété le 10-06-2020.

Au cours des années 1930 la Deutsche Reichsbahn désira augmenter la charge des wagons tombereaux à 2 essieux, elle étudia en 1937/38 un nouveau type  de wagon tombereaux. Elle fit construire à partir de 1939 une importante série de wagons en s’inspirant des modèles existant (Om) mais en augmentant d’un mètre la longueur utile de chargement, soit 8,720m.

73850 wagons seront construits sur châssis à poutre pyramidale et bouts oscillants selon deux types:

Les wagons LINZ

Un Linz récupéré par la France après guerre, le wagon est rapidement immatriculé TTouw 3224408, le frein étant inutilisable le w est barré et une inscription est ajoutée pour le préciser.
Les modifications sont terminées le 11-2-1946 à Brétigny.

Wagons Omm 32 à panneaux latéraux de 1m de haut amovibles et portes métalliques.

Ce type de wagons est construit sur trois types de châssis :

  • 1750 exemplaires construits en 1939/40 avec châssis en tôles soudées et longerons de châssis intérieur en forme de ventre de poisson avec 2 types de tirants ronds en tube ou en profilé en L
  • 4380 exemplaires construits en 1940/41 avec châssis en tôles soudées et longerons de châssis extérieur en forme de L  et tirants de châssis en profilé en T
  • 18605 exemplaires construits en 1941/43 avec châssis en profilés acier soudés

Ces châssis ont été étudiés pour permettre le transport de matériel militaire  (camions, chars, canons…) une fois les panneaux latéraux et d’extrémités démontés. Sur les longerons extérieurs du châssis des crochets spécifiques permettent d’arrimer le matériel militaire avec des chaines ou des élingues. Certains wagons comportent une plateforme d’extrémité avec rambarde escamotable pour permettre le chargement en bout ou le passage d’un wagon à l’autre. D’autre comportent une guérite en tôle abritant un frein à vis d’immobilisation.

Les wagons VILLACH

Ommru 41108 Villach de la DR.

Wagons Ommu 33 à panneaux fixes en bois de 1,55m de hauteur et portes métalliques. Châssis en profilé acier brancard extérieur en forme de L. Ils sont construits à 49115 exemplaires de 1941à 1945 selon deux variantes avec ou sans plateforme d’extrémité.

Diagrammes des Ommru commandés par le Reich à l’industrie française, 500 wagons pour la Compagnie Française de Matériel de Chemins de Fer, la fiche est de juillet 1941.

Villach type A et B avec plateforme comportant une guérite métallique serre frein.

Un Villach à guérite construit en France pour la DR.
Au second plan un couvert 20 tonnes ex PLM.
L’image n’est pas très bonne mais le document est rare, un Villach à guérite, frappé des marquages du « transportation Corps » US, immédiatement après guerre, dans la banlieue Est.
Deux Villach, en marquage allemand, en haut Deutshe Reichsbahn et, en bas, Deutsch Bundesbahn.

Villach type C  sans plateforme

Caractéristiques des Linz et Villach :

-Long HT : 10,100 m, 10,600 m avec plateforme

-Longueur châssis : 8,80 m, avec guérite ou plateforme 9,50 m

-Long Utile: 8,720 m

-Larg utile:2,756 m

-Surface : 24 m2

-Empattement: 6 m

-Tare : environ 10 t

-Charge : 24,5 t

-Porte ouverture : 1,50 m

-Anneaux bâchage sur les longerons extérieurs

-Frein automatique Hildebrandt-Knorr et frein à vis manœuvrable du sol pour quelques un.

Villach et Linz sont deux villes situées en Autriche, c’est une particularité des chemins de fer Allemands de dénommer les séries de wagons par le nom d’une ville.

Au cours du conflit l’Allemagne passa une commande de 4480 wagons auprès de 5 entreprises Française:

Ommu 48804 de la DR construit en France et livré alors que les alliés ont mis le pied sur le continent. Juin 1944.

-Société Franco-Belges de Matériel de Chemins de Fer

-Compagnie Française de Matériel de Chemins de Fer

-Compagnie Générale de Construction

-Les établissements Brissonneau et Lotz

-SOMUA (Société d’Outillage Mécanique et d’Usinage d’Artillerie)

A la fin du conflit une partie de la commande n’était pas livrée ou en cours de construction. En septembre 1944 la SNCF demanda que les commandes en cours d’exécution par l’industrie française lui soient attribuées pour dédommagement suite aux pertes de matériels et pour faciliter la reprise. Ces wagons deviennent propriétés des Domaines et 795 wagons du type Villach sont affectés à la SNCF. De nombreux wagons Linz et Villach restés sur le territoire sont considérés comme prises de guerre entre dans l’effectif du parc de la SNCF. Au total la SNCF comptera 7432 wagons à son effectif.

Les deux types de tombereaux récupérés par la SNCF, avant modernisation. Ces deux wagons ont conservé leur numéro d’origine. Le Linz est précédé du nombre 32 et le Villach du 47, ces chiffres rappellent le type.

Certains tombereaux Linz ayant été utilisé pour le transport de matériel militaire à la fin de la guerre, ils avaient perdu définitivement leurs panneaux latéraux amovibles dans le chaos, ils seront intégrés au parc comme wagons plats. Ils seront spécialisés aux transports de voitures neuves. Trente-cinq wagons étaient encore à l’effectif en 1960, ils seront tous radiés avant 1964.     

Javel, deux ex tombereaux ayant perdu leurs bords servent aux transports de tractions Citroën.

Les Linz ont leur charge abaissée à 15,5 t ou 20 t, en fonction du type de boites d’essieux, sur le réseau SNCF.

Devant la pénurie de pièces détachées pour les réparations et l’entretien de nombreux wagons auront leur équipement de freins rendu inopérant, cette particularité est portée sur la caisse sous la forme FREIN A AIR NON UTILISABLE.

A partir de 1951 la SNCF décide d’unifier les équipements de freins. Ils seront remplacés par des Triple Valve. 

En 1950 la SNCF entreprend la métallisation des wagons tombereaux Linz et Villach. Deux types de panneaux seront montés :

Modernisation complète des wagons, mis à part la structure du châssis, il ne reste pas grand chose des versions d’origine.

-Avant le  01/02/1955: panneaux en pointe de diamants et anneaux de bâchage en bas des panneaux.

-Après le  01/02/1955: panneaux tôles planes et anneaux de bâchage sur les longerons.

Par la suite lors des réparations ou lors d’entretiens les panneaux en pointe de diamant seront remplacés par des tôles planes.

Les portes métalliques d’origine sont conservées.

Les boites d’essieux d’origine Allemandes sont remplacées par des boites S5A avec essieu type 76A.

Une lisse en haut de caisse renforce cette dernière. Certains wagons recevront en plus un renfort au-dessus de la porte. Le principe des bouts oscillants fut conservé lors de la métallisation de la caisse.

Plan SNCF reprenant le positionnement des anneaux de Bâchage, l’étude prend bien en compte les deux types de tôles utilisées sur les faces.
Towf 7665889 avec passerelle de frein à vis, caisse « diamant » , le chiffre 7 devant le numéro indique que ce wagon a reçu son nouveau marquage.

Caractéristiques des métallisés :

-Long HT : 10,100 m, 10,600 m avec plateforme

-Longueur châssis : 8,80 m avec guérite ou plateforme 9,50 m

-Long Utile: 8,792 m

-Larg utile:2,812 m

-Surface : 24,7 m2

 -Empattement: 6 m

-Charge : 24,5t

-Porte ouverture : 1,50 m

-Frein à vis manœuvrable du sol pour certains

En 1956 les tombereaux Villach type B et Linz  type A comportant un frein à vis manœuvrable du sol voit ce dernier reporté sur une plateforme.

Après métallisation les wagons sont dénommés Villach, il n’y a plus de distinction Linz Villach.

Marquage Immatriculation

Marquage littéral :

To, Tow, Tof, Towf.

T : Wagon tombereaux avec portes à vantaux et bords de plus de 0,60m

o : avec bouts oscillants

w : avec frein à air comprimé

f : à frein à vis dans une guérite ou sur plateforme

Tranches de numérotation:

-655 500 à 660 999

-661 001 à 663 999

-664 000 à 668 999

-727 000 à 729 999

Villach modernisés en deux teintes, brun wagon, utilié de 1938 au début des années 60 et rouge intermédiaire, avant l’utilisation du rouge UIC.
Wagon Towf 7663797, ce wagon comporte encore le marquage transitoire 7 en 1955. Il a conservé ces boites d’origine allemande.

Après métallisation les wagons gardent leur immatriculation d’avant transformation, il faut attendre la fin des années 50 pour une renumérotation en fonction du type de parois.

Tranches de numérotation à partir de 1957/58:

-Les wagons Caisse Métallique ou devant être transformés :

  • 620 000 à 622 889
  • 655 000 à 660 999
  • 664 000 à 668 999
  • 662 765 à 663 940
  • 727 000 à 728 986
  • 729 401 à 729 833
Sortie de reconstruction du Tow 620229 à l’atelier SNCF de Dijon-Perrigny, la révision est terminée le 26 novembre 1957 .
Le Tow 621570 équipé de deux gros crochets sur chaque face indique que son origine est un wagon Linz , ces crochets servaient à l’arrimage du matériel militaire.
Les boites d’essieux sont des Unifiées SNCF.

-Les wagons à Caisse en Bois sont immatriculés dans la tranche :

  • 623 000 à 623 199.

 La métallisation sera terminée en 1961, à cette date tous les wagons non métallisés seront radiés soit 125 wagons Linz type B et C.

Certains wagons conserveront leurs numéros d’origine DR à 5 chiffres même après métallisation. Ce dernier sera  précédé du nombre 32 pour les Linz et du nombre 47 pour les Villach. Une nouvelle immatriculation leur sera apposée en 1957/58. 

Tow 3217537 sans passerelle, caisse à tôles planes.
Ce wagon a gardé les boites allemandes et son numéro d’origine, malgré sa modernisation complète.

En 1968 marquage UIC:

-Marquage littéral : El.

-Tranche de numérotation :

  • 01 87 510 0 100 à 01 87 510 4 474 pour les wagons RIV EUROP.
  • 20 ou 21 87 510 5 000 à 21 87 510 7 354  régime d’échange 20 pour les non RIV et 21 pour les wagons RIV autres que RIV EUROP.
  • 20 87 510 8 000 à 20 87 510 8 392  pour les wagons non freinés.

-Code de répartition : E4

Au début des années 1970 les bouts oscillants sont condamnés le système d’ouverture démontés et les extrémités sont soudées aux montants d’angles.

Marquage littéral devient Elo.

Tranche de numérotation:

20 87 511 0 000 à 20 87 511 0 899.

E : wagon tombereaux de type courant à essieux indépendants

l  : non basculable latéralement

o : non basculable en bout

Version des années 70, immatriculation et teinte brun UIC, avec ou sans renfort de caisse.
Wagon El, sans code de répartition, le système d’ouverture des faces frontales n’est pas encore rendu inopérant.

SGW

SWw 5575943P TH 30 SGW accompagné d’un tombereau CFL d’origine allemande, lui aussi, mais non modernisé.
Version SGW, immatriculation et teinte brun UIC ou rouge intermédiaire, avec ou sans renfort de caisse.

La SGW Société de Gérance de Wagons de grande capacité loue des wagons Ty et Tyw (TP USA 18) à la SNCF, au début des années 1960 ces wagons sont vieillissant et les coûts d’entretien élevés. Ils seront remplacés par des Villach et Linz métallisés. Ils seront dénommés TH 30 (Transport de Houille 30 tonnes) au parc SGW.

En 1961 158 wagons sont loués à la SGW

En 1962 597 wagons sont loués à la SGW

En 1964 856 wagons sont loués à la SGW

En 1966 1336 wagons sont loués à la SGW

En 1968 1696 wagons sont loués à la SGW

Immatriculation à la SGW

Marquage littéral : SWw

Tranche : 5 574 000 P à 5 575 673P

Immatriculation UIC à la SGW:

El 21 87 056 ……P

Dans une gare de l’Ouest, non identifiée, un autorail VH passe devant un Villach SGW. Années 60.
La Cure Nantua, Villach à passerelle chargé de bois. Années 60.
La région de Thouars est le centre de gros trafic de sable, une rame en traction vapeur comportant de nombreux types de tombereaux, dont cinq Villach, groupés, un dernier ferme la marche, les portes basculantes sont verrouillées/soudées sur celui ci.
Remarquons que les chargements ne remplissent pas les wagons, simplement pour respecter la masse sur rails sur les lignes parcourus.
Présentation de l’Y 2201 neuf, trois tombereaux, dans l’ordre un Villach de la DB, un OCEM 29 et un 20t d’origine PLM à une porte par face.
Dernière utilisation commerciales, certains Villach accompagnent les « Torpilles » de métal en fusion, pour la circulation de celles ci sur le réseau national, celui ci possède des lisses de renforcement au dessus des portes.

Aucun wagon ne recevra le marquage UIC 2 à partir de 1980, Ils seront tous réformés à la fin des années 70.