Les CC6500, identification des sous séries. Les CC 6501 à 6538.

Publié le lundi 16 janvier 2023 à 16:23

Par TJP, GB, 2B, B&HR, FD, BG le 16-01-2023.

Les CC 6500 ont été construites en trois tranches de 1969 à 1975. Chaque tranche comporte des particularités:

CC6501 à 6538.

-Les persiennes sont horizontales sur toute la longueur du compartiment moteur.

-Sur les faces latérales au droit du carter moteur les prises d’air asymétrique (déflecteurs) sont de grande hauteur.

-Les CC 6512 à 6531 sont équipées de la préannonce pour circuler à 200 km/h, le seul équipement visible depuis l’extérieur est le capteur sous caisse pour la lecture des balises sur la voie

-Ces 38 machines reçoivent d’origine une livrée identique à celle des voitures Grand Confort:

Rouge capitole 602, orange de chrome 416, gris métallisé 803, gris ardoise 807.

CC 6501 en construction, les deux premières machines ne possèdent pas de lanterneaux au niveau des capots 2 et 4, mais des aspirateurs Chanard en forme d’étoile à six branches.
6502 au dépôt de Miramas, années 1990.
6503 Annexe-traction de Modane, années 2000.
CC 6504, Dijon-ville machine dans sa livrée d’origine, les autocollants des marquages latéraux se décollent et laissent apparaître que les chiffres et les lettres posées à l’origine étaient rouge comme pour les 6501 et 6502.
CC 6505. Juin 1989 dépôt de Paris Sud-Ouest.
6506 à l’Annexe-traction de valenton, années 2000.
6507, Annexe-traction de Modane, années 2000. Les armoiries sont en autocollant.
6508, Laroche-Migennes, années 90.
La CC 6509 en livrée d’origine et en tête du train “Puerta del Sol” en gare d’Austerlitz. La composition comporte quatre A9 et une A7D UIC ex Capitole Y24, une restaurant Vru 63 accompagnée d’une A9tu DEV INOX Y26 “repas à la place”, deux voiture-lits Hansa et deux B9c9 UIC couchettes Y 16 LMS. Années 70.
CC 6510 dans la trémie d’accès au dépôt de Paris-Ivry, années 80.
CC 6511 en construction à l’usine d’Alsthom Belfort, sur bogies provisoires.
La 6512 dans sa livrée rouge après GRG. Tiroirs sud des trémies du dépôt de Paris-Charolais. Années 90.
Le Capitole du soir Toulouse-Paris en gare de Montauban, la CC 6513 est en tête. Années 80.
Dépôt de Miramas CC 6514, années 90.
Dépôt de Vénissieux, dernier établissement titulaire des CC 6500, toutes séries. La 6515 termine sa carrière, années 90.
En juin 1971, la 6516 participe à une opération de communication appelée Aquitaine 200 ORTF/SNCF. Avec, entre autre, Jacques Martin.
CC 6517 sur un TEE du Sud-Ouest non identifié mais composé de voitures Grand-Confort aptes à 200 Km/h, la région SNCF Sud-Ouest est la seule à pratiquer ce niveau de vitesse dès les années 60.
6517 au dépôt de Lyon La Mouche, aujourd’hui fermé, années 2000.
Avant gare d’Austerlitz et manoeuvre de la CC 6518, mise en tête, année 1980.
Equipée d’un pantographe AL 2, en gare de Toulouse-Matabiau, les machines 6510 et 6525 ont été aussi équipées ce type de pantographes.
CC 6520, Paris Charolais, années 80.
Banlieue nord de Bordeaux, un rapide 200 TEE avec la CC 6521, années 80.
Dépôt d’Ivry, CC 6522 en attente de service, les deux pantographes doivent être levés si la machine reste en stationnement et en service.
CC 6523, neuve, sur la voie d’essai de l’usine de Belfort.
avant levé pour protéger
La CC 6524 tracte un train de messageries, parti du triage RA (Régime Accéléré) de Paris-Tolbiac au début des années 80. En application du règlement, la circulation s’effectue pantographe avant levé, pour protéger des projections de graisse brûlante les véhicules routiers au premier étage d’un porte-auto STVA. La graisse étant présente sur les archets.
CC 6525 en relais à Culoz, années 90.
CC 6526, dépôt d’Ivry, années 80.
La CC 6528 évite le triage RA de Juvisy, par les voies de circulation ouest. Années 80.
CC 6529 Paris-Charolais, années 2000.
Dépôt de Villeneuve Saint Georges, années 80, CC 6530.
Près de Brétigny, la CC 6531 fonce en tête d’une rame Corail renforcée de deux DEV Inox B8 ex A8, années 80.
Arrivée, en gare d’Austerlitz, d’un train de supporters du stade Rennais, dans une rame de voitures USI. La CC 6532 est en livrée d’origine.
CC 6533 au dépôt de Paris-Charolais, années 90.
La CC 6534 entre à Chambéry par la butte du faisceau marchandises, au crochet d’un train de combiné en provenance de Modane. Années 80.
Voie 2, en matinée, la CC 6535 termine sa course en tête d’un “Italien”. Dans quelques minutes il sera à quai en gare de Lyon. Années 80.
Miramas, CC 6536 sort coté nord. Le triage de Miramas est très actif dans ces années 90, les CC 6500 font, en grande majorité, des missions Fret.
Laroche-Migennes, face au poste 2, les tiroirs coté voie 1 et deux CC 6500 dont la CC 6537, années 90.
La dernière machine de la sous-série, la CC 6538 au “Charolais”, année 2000.

Affectations des CC 6500 1 ère S/S.

A partir de 1969, ces machines sont affectées dans deux établissements:

Au Sud-Est dépôt de Lyon Mouche.

Au Sud-Ouest, dépôt de Paris Sud-Ouest, Ivry.

Au début des années 90, les machines de Lyon-Mouche basculent sur le dépôt de Vénissieux (Lyon), petit à petit les machine de PSO les rejoignent.

Toutes les 6500 sont radiées dans ce dernier établissement.

Quelques détails extérieurs des CC 6501 à 6538.

Face frontale.

Face frontale de la 6502 neuve.
La 6503 en fin de carrière, peu d’évolution, mains montoires sur les prises d’interphonie, essuie-vitres avec éjecteurs de lave-vitres intégrés, phares à pincettes en remplacement des Marchal d’origine.

Marchepieds d’accès cabines.

Version tubulaire d’origine.
Version en tôles plates, à partir des années 90.

Capteur information vitesse 200 Km/h.

Capteur balises Pré-Annonces PA 200, système antérieur au KVB 200.
Capteur balises KVB remplaçant la PA.

Tampons.

Tampons hydrauliques Sagem d’origine.
Remplaçés par des unifiés de type U6.

Amortisseurs

Amortisseurs de suspension primaire et anti-lacet à friction, d’origine.
Equipement généralisé avec amortisseurs hydrauliques Koni.

Parafoudres.

La boite parafoudre coté cabine 2. Elle changera de place pour monter sur le lanterneau, elle était placée, originellement a peu près comme celle de la cabine 1. CC 6503.
Toujours la CC 6503.

Sanor.

La trompe courte de l’avertisseur “Sanor” reçoit une tôle de protection (anti neige) comme sur toutes les machines SNCF.

Radio sol-train.

L’équipement radio autorise la conduite à agent seul, une antenne est montée côté cabine 2.
Les lanterneaux seront posés sur toutes les machines à partir de la 6503, les deux premières machines seront modifiées en conséquence. Sur cette sous série les capots sont montés avec des attaches renforcées de brides.

Cabines de conduite.

Cabine d’origine de CC 6500 à 200 Km/h, l’indicateur de Pré-Annonce PA est placé au dessus de l’indicateur-enregistreur de vitesse.
Cabine d’une machine non 200, équipée de la radio sol-trains. La machine est équipée du système de mémorisation optique des signaux fermés qui remplace la “vigilance” des signaux. Le boitier de la lampe LS-SF (signal fermé) est placé à gauche du pupitre.
Cabine de la 6530, avec équipement KVB, les informations concernant le 200 Km/h sont alors données directement par l’interface KVB. La platine est placée au dessus des manomètres.

Livrées autres que Capitole.

CC 6502 dans son dépôt titulaire de Vénissieux. Années 2000.
La CC 6505 au dépôt du Charolais, la 6504 n’est pas illustrée.
La CC 6506 dans l’avant gare de Marseille-Saint-Charles, années 2000.
Outre sa livrée d’origine, la CC 6512 est la seule à revêtir la livrée dite “Béton”, avant de revenir au rouge Capitole et de finir avec la livrée Fret ! Paris-Austerlitz, 1987.
CC 6512 Miramas, années 2000.
Vénissieux, CC 6526, années 2000.
Miramas, CC 6528, années 2000.
CC 6533, Nîmes dépôt, années 2000.
CC 6535 Dépôt de Nîmes, années 2000.
Vénissieux dépôt, CC 6536. Années 2000.
La dernière des Fret la CC 6537, années 2000, Miramas.
Clin d’oeil final aux petites soeurs Marocaines…….

A suivre les “Maurienne”.