Le Ralentissement 30 et le Rappel de Ralentissement 30

Publié le jeudi 18 août 2022 à 22:21

Par GB et FP le 17 08 2022

Comme pour l’avertissement, le ralentissement 30 et le rappel de ralentissement 30 sont le fruit des travaux entamés en 1926 par la commission sur l’unification de la signalisation présidée par Monsieur VERLANT, directeur de l’exploitation au PLM. Ils remplaceront le disque vert en service sur différents réseaux.

Historique

Le disque vert fut d’abord employé comme indicateur de position d’aiguille. Il était implanté au droit de l’aiguille, sa manœuvre était combinée avec cette dernière. Les points singuliers, aiguilles ou bifurcation, franchis en voie déviée nécessitent une limitation de vitesse, ils ne peuvent pas être parcourus à la vitesse de fond de la section de ligne.

Suite au rapport sur les bifurcations en 1880 de l’ingénieur des mines Monsieur E. Heurteau, le comité de l’exploitation technique des chemins de fer modifia le rôle et l’implantation du disque vert.

Signaux ETAT. Plaque Y signalant une bifurcation abordée en pointe, signal de cantonnement à damier blanc et rouge n°13c , disque rouge n°3, damier vert et blanc n° 3bis et disque vert n° 3 ter. Viroflay -RG. Entre 1910 et 1914.

Le code de la signalisation de 1885 préconisa d’utiliser le disque vert de ralentissement, aussi dénommé rond vert, comme signal à distance mobile. Il remplacera le damier vert et blanc de bifurcation.

Schéma d’implantation des signaux, ligne Paris Bastille-Brie Comte Robert. Station Bel Air Bifurcation du raccordement avec la petite ceinture. Schéma réalisé le 8 juin 1917 pour modification des signaux ( en rouge). Signaux rencontrés par les circulations sur la voie I :
-Signal n° 2′ damier annonciateur vert et blanc.
-Signaux n°5’4′ et 5′, signal annonciateur à damier vert et blanc et disque vert de ralentissement. Ces deux cibles sont disposées sur le même mât.
-Signal carré à damier rouge et blanc.
-Aile du sémaphore (en violet sur le schéma).
-Poste ”Vignier” n°1 et indicateur de direction ”Guillaume”.
-Au niveau de l’aiguille n°9′ indicateur de position d’aiguille.
Réseau de l’Est, les disques verts de ralentissement ont été montés sous la poutre du portique. Pour celui de gauche sous le damier vert et blanc annonciateur et celui de droite sous le carré à damier blanc et rouge. Après 1910.

La présentation du disque vert imposait au mécanicien de ralentir pour franchir la branche déviée de l’aiguille ou de la bifurcation.

-Ralentissement à 30 km/h pour les trains freinés au frein Voyageurs.

-Ralentissement à 15 km/h pour les autres.

Le disque de ralentissement présentait :

-En position fermée, itinéraire voie déviée : Un disque vert.

Pour observation de nuit un feu vert. Feu blanc de la lampe à pétrole présenté derrière un verre teinté en vert placé dans le disque.

-En position ouvert, itinéraire voie directe : la cible effacée.

Pour observation de nuit le feu blanc de la lanterne.

Potence Nord à St Denis. signal carré à damiers blanc et rouge. Disque vert de ralentissement et palette SEM verte. Entre 1923 et 1934.

Le comité d’exploitation technique de 1910 préconisa que pour augmenter la visibilité de ce signal qu’il y avait intérêt à encadrer le disque vert par un liséré blanc.

Toutes les compagnies l’adopteront sauf le PLM qui conservera son indicateur de bifurcation spécifique.

Indicateur PLM

L’indicateur PLM se présente sous la forme d’un damier vert et blanc monté sur pointe avec les damiers verts sur une ligne horizontale. A l’ouverture, les damiers verts s’effacent derrière les carrés blancs.

Dans le cadre de l’unification de la signalisation, une décision ministérielle du 18 février 1922 imposa au réseau du PLM la mise en œuvre du disque vert de ralentissement.

Disque vert sur potence PLM type 1891. Le verre coloré en vert est visible à droite du disque vert. Mulhouse musée du chemin de fer.

Le réseau d’Alsace Lorraine

La signalisation de ce réseau, d’origine Allemande, ne comportait pas de disque vert. Le signal principal protégeant l’aiguille était équipé d’une seconde aile pouvant occuper deux positions :

Passage en voie déviée l’aile est inclinée à 45° comme l’aile du signal principal.

Pour observation de nuit présentation de deux feux verts.

Passage en voie directe l’aile est en position verticale, l’aile du signal principal étant inclinée à 45°.

Pour observation de nuit présentation d’un feu vert.

Dans le cadre de l’unification de la signalisation, une décision ministérielle du 18 février 1922 imposa la mise ne place d’un signal d’annonce. Les signaux d’avertissement (Voir Docrail signal d’avertissement) seront équipés d’un aileron à flamme jaune.

Aileron vertical pour annoncer passage en voie directe.

Aileron incliné à 45° pour annoncer le passage en voie déviée

Pour observation de nuit présentation de d’un feu vert et d’un feu jaune sur une ligne oblique.

Extrait de la règlementation AL

Le code Verlant

La commission Verlant avait noté, lors de ces études, les difficultés des mécaniciens pour identifier rapidement les signaux de forme identique, principalement les cibles circulaires de couleurs différentes (rouge, vert, jaune). Elle décida que chaque signal devait avoir une forme précise pour une identification rapide.

Schéma d’implantation du Ralentissement 30 et du Rappel de Ralentissement en signalisation mécanique (en haut) et en signalisation lumineuse.

Il fut donc décidé dès 1934, de créer une nouvelle signalisation pour le franchissement des aiguilles en voie déviée : Le Ralentissement 30 (R30) et le Rappel de Ralentissement 30 (RR30). Le signal de rappel de ralentissement sera implanté au voisinage de la bifurcation ou de l’aiguille avec le signal carré protégeant la bifurcation. Le RR30 est combiné avec le signal carré.

Le Ralentissement 30 présente :

-En signalisation mécanique :

Un triangle jaune avec pointe en haut, liséré noir et blanc, barrée d’une barre noire verticale en son centre. Pour observation de nuit deux feux jaune orangé sur une ligne horizontale.

Ralentissement 30 présenté. Les unités lumineuses sous la cible présentent: celle à gauche du mât le voie libre (vert), celles à droite du mât deux feux jaune orangé sur une ligne horizontal. Avranches.

-En signalisation lumineuse :

Deux feux jaune orangé sur une ligne horizontale.

Ralentissement 30 en signalisation lumineuse. Dans ce cas, le signal est placé à droite, circulation en Itinéraire Permanent de Contre Sens (IPCS). Chambéry.
Avertissement et ralentissement 30 montés sur potence Ouest. Deauville.
Unités lumineuses:
-En bas voie libre (VL) vert. Avertissement jaune
-Au dessus deux feux jaune sur une ligne horizontale ralentissement 30.

Le Rappel de Ralentissement 30 présente:

-En signalisation mécanique :

Un triangle jaune pointe en bas, liséré noir et blanc, barré d’une barre noire horizontale. Pour observation de nuit deux feux jaune orangé sur une ligne verticale.

Signal combiné, carré, rappel de ralentissement 30 et avertissement. Avranches
Les unités lumineuses présentent:
-A gauche du mât sur une ligne verticale deux feux rouges (carré).
– A droite du mât en haut un feu jaune (avertissement).
-En dessous deux feux jaunes orangés sur une ligne verticale (rappel de ralentissement 30).
L’avertissement étant fixe, donc toujours présenté il n’y a pas d’indication voie libre.
Cibles montées sur mats unifiés type 1951. Signal carré à damiers blanc et rouges. Avertissement groupé avec le rappel de ralentissement 30 sur un mat surélevé. Indicateur de direction à 3 feux. Eu.

-En Signalisation lumineuse

Deux feux jaunes orangés sur une ligne verticale.

Sortie d’IPCS Chambéry, avertissement et rappel de ralentissement 30.
Extrait du règlement général de sécurité Titre I Signaux

Le R30 et le RR30 présentent, lorsqu’ils sont effacés, un feu vert ou une autre indication lorsqu’ils sont combinés à d’autres signaux.

Le ralentissement 30 est un signal à distance, il est répété sur les engins moteurs. Le rappel de ralentissement n’est pas un signal à distance, il n’est pas répété.

L’aiguille ou la première aiguille prise en pointe est repérée par un chevron pointe en bas si nécessaire ou pointe en haut pour les aiguilles prises en talon.

Besançon chevron pointe en bas implanté au sol pour repérage de l’aiguille.
Chevron pointe en bas implanté sur un mât en béton au droit de l’aiguille à repérer.

Le mécanicien ne doit reprendre sa vitesse normale, que lorsque le dernier véhicule du train a franchi l’aiguille ou la dernière aiguille en cas d’aiguilles successives.

Chandelier PLM portant une cible ralentissement 30 et une cible avertissement. Les unités lumineuses sont placées en dessous au centre.
Le Mécanicien rencontre tout d’abord le ralentissement 30, il freine et doit être en mesure de respecter la vitesse de 30 km/h sur les aiguilles correspondantes ou au chevron pointe en haut ou en bas.
Le Mécanicien rencontre ensuite le rappel de ralentissement 30, Bourg en Bresse.
Le mécanicien circule à 30 km/h maximum à partir du chevron pointe en haut et sur les aiguilles. Le train est dirigé vers Bellegarde via Nurieux (Haut-Bugey), ligne à une voie banalisée. Au dégagement des aiguilles par le dernier véhicule du train, le mécanicien peut reprendre sa vitesse normale.

Cas particulier :

L’Alsace Lorraine

Le code Verlant de 1934 ne sera mis en application que progressivement à partir de 1938 sur le réseau Alsace Lorraine. Les signaux spécifiques à ce réseau conservèrent leurs formes, seules les unités lumineuses furent adaptées à cette nouvelle signalisation.

L’aileron à flamme jaune sera équipé de deux feux jaunes orangés sur une ligne horizontale.

L’aile inférieur du signal principal sera équipée de deux jaunes orangés sur une ligne verticale.

La guerre retardera les travaux d’unification complète de la signalisation. Lors de la création du règlement général de sécurité Titre I SIGNAUX en 1941, la signalisation du réseau Alsace Lorraine n’est pas reprise dans ce document. Un règlement spécifique est édité, il faudra attendre l’édition de 1951 du règlement général de sécurité Titre I SIGNAUX pour que les signaux spécifiques à ce réseau soient intégrés dans ce document.

Extrait du règlement général de sécurité Titre I signaux. Edition de 1951.

Augmentation de vitesse

Avec l’augmentation de la vitesse des trains, il était impossible dans certaines configurations de modifier le cantonnement et l’implantation des signaux, il en résultait que le ralentissement 30 était implanté à distance insuffisante du rappel de ralentissement pour obtenir la limitation de vitesse au point désiré. Dans ce cas le ralentissement 30 est précédé d’un feu jaune clignotant.

Ralentissement 60 et rappel de ralentissement 60

En 1971 dans le souci d’améliorer l’exploitation et la fluidification du trafic, la SNCF décida d’augmenter les vitesses d’entrée en voies déviées par le remplacement des appareils de voies existants par des appareils franchissables en déviation à 60 km/h.

Une nouvelle signalisation, uniquement en signalisation lumineuse, fût créée : Le Ralentissement 60 (R60) et le Rappel de Ralentissement 60 (RR60).

Extrait du règlement sécurité de 1973.

Le Ralentissement 60 présente :

Deux feux jaune orangé clignotant sur une ligne horizontale.

Ralentissement 60, 2 feux jaunes orangés clignotant sur une ligne horizontale. Les feux sont placés comme ceux du ralentissement 30. Ligne du Haut Bugey.

Le rappel de Ralentissement 60 présente :

Deux feux jaunes orangés clignotant sur une ligne verticale.

Rappel de ralentissement 60, deux feux jaunes orangés clignotant sur une ligne verticale. Ligne du Haut Bugey, Villereversure.
Chevron pointe en bas sur mât béton pour repérer l’aiguille.

Le R60 et le RR60 présentent lorsqu’ils sont effacés un feu vert ou une autre indication lorsqu’ils sont combinés à d’autres signaux.

Les feux utilisés sont les mêmes que ceux du R30 et RR30.

Ralentissement 60. St Gervais le Fayet.
Rappel de ralentissement 60, avertissement.
Repérage de l’aiguille par chevron pointe en bas sur mât béton. St Gervais le Fayet.