En “Caravelle” du Mans à Château du Loir. Par Daniel Richer.

Publié le dimanche 01 mai 2022 à 12:18

Par DR, TJP. Le 30 avril 2022.

Entre l’arrêt des Turbotrains RTG, et l’arrivée des premiers X 72500, l’axe transversal Caen (et Rouen)-Le Mans-Tours fut parcouru exclusivement par des autorails EAD, à l’exception bien sûr des rames tractées conventionnelles. Durant cette période, chaque après-midi ensoleillée, en particulier en automne, fut pour moi prétexte à poser, le plus souvent en catastrophe après avoir pris connaissance des prévisions météo, un congé ou une RTT auprès d’une hiérarchie heureusement assez bienveillante…

Attrapons donc le sac photo, le petit escabeau 3 marches, un sécateur destiné à escamoter quelques végétaux indésirables, et bien sûr l’indispensable glacière. Et cap sur Château-du-Loir ! Les clichés ne sont pas présentés par type de matériel ou par époque de prise de vue, mais en s’efforçant de dérouler le tracé de la ligne depuis Le Mans, comme si nous étions à bord du train.

Après avoir desservi la gare du Mans, une triplette d’EAD X 4750 en charge d’un train Caen – Tours file vers Château-du-Loir. Le Poste 7 commande l’entrée au triage pour les trains arrivant de Paris, Alençon ou Rennes…
Peu après le Poste 7, du Mans, un Caen – Tours de matinée quitte le domaine 1500 volts au PK 331. Le public averti a sans doute remarqué la présence, assez inhabituelle sur cette partie de la transversale, de l’ X 4767 TER « Haute-Normandie » !
Un train Caen – Tours de début d’après-midi franchit les voies d’entrée/sortie du triage du Mans, pour les trains de St-Pierre-des-Corps, sur la commune d’Arnage. Il est assuré par une UM d’ X 4900 arborant leur aspect ultime avant transformation complète.
Décor printanier pour l’ X 4771 haut-normand passant à Arnage, en compagnie d’un X 4750 non modernisé. Ils assurent un Tours-Caen de début d’après-midi.
L’ X 4319 assure un TER toutes gares pour Château-du-Loir, en compagnie d’un appareil modernisé. La signalisation, au lointain, indique, en présentant l’indication Rappel de Ralentissement, RR, l’arrivée imminente d’un train de fret provenant de St-Pierre-des-Corps.
Une UM d’ X 4900 passe à Moncé-en-Belin, en charge du train Caen – Tours de début d’après-midi.
A Moncé-en-Belin un matin d’été, l’ X 4793 « Basse-Normandie » file vers sa région fétiche, en compagnie d’un X 4900.
Un train Tours- Caen de fin d’après-midi vient de traverser Ecommoy. UM d’ EAD X 4900.
 Un TER Le Mans – Château-du-Loir du midi va s’arrêter à Ecommoy, mené par un X 4300  « Centre ».
Un TER Château-du-Loir – Le Mans quitte Ecommoy. Autorail X 4300 modernisé.
 L’ EAD X 4310, assurant un mouvement similaire, quitte Ecommoy dans un panache de fumée.
Un autorail EAD X 4300 pour Château-du-Loir croise un X 72500 flambant neuf, en gare d’Ecommoy pavoisée pour l’Armistice. Nous sommes en novembre 1998, et les X 4300 non modernisés ne tarderont plus à capituler…
Un EAD X 4300 pour Château-du-Loir redémarre d’Ecommoy.
Le mouvement Caen-Tours de mi-journée passe en vitesse à Ecommoy, formé de deux EAD X 4750.
Un Caen – Tours de fin d’après-midi file entre Ecommoy et Mayet, formé de deux X 4900 dont l’élément X 4907/4908.
Celui ci est équipé de socs chasse obstacle montés, à l’origine, sur les engins de Marseille.
Un EAD X 4300 assurant une navette TER Le Mans – Château-du-Loir passe au milieu des pins, à proximité de Mayet.
Deux EAD X 4300 arrivent à Mayet, en charge d’un TER Le Mans – Château-du-Loir.
Se substituant à un engin des régions « Centre » ou « Pays-de-la-Loire », l’ EAD X 4597 de Sotteville quitte la gare de Mayet à destination de Château-du-Loir.
Un TER Le Mans – Château-du-Loir s’éloigne de Mayet. Il est assuré par une UM d’ EAD X 4300 modernisés, dont l’ X 4440 fraîchement repeint.
Un TER Caen – Tours de début d’après-midi passe à Sarcé, assuré par une UM d’ EAD X 4750.
L’ EAD tête de série X 4301, provenant de Château-du-Loir, quitte Aubigné-Racan pour Le Mans. La présence incongrue de la Renault 20 s’explique par la disposition du PN, équipé de trois barrières dont celle régulant l’accès aux voie de débord reste ouverte en situation normale.
 Croisement, toujours à Aubigné-Racan, de deux mouvements omnibus de fin d’après-midi assurés en X 4300.
L’aller-retour TER du midi pour Château-du-Loir dessert Aubigné-Racan. L’ X 4300 de tête, des « Pays-de-la-Loire », est équipé de feux rouges à leds.
Un EAD X 4750 « Haute-Normandie », effectuant en solo une liaison Tours – Caen, passe en vitesse à Aubigné-Racan.
L’ EAD X 4752 du TER « Haute-Normandie » est en charge de la liaison Tours – Caen de fin d’après-midi. Le convoi arrive à Aubigné-Racan et longe l’embranchement menant au Lude, qui permettait de desservir une papeterie embranchée jusqu’au début des années 2000.
La liaison TER Château-du-Loir – Le Mans de soirée quitte Vaas, assurée en EAD X 4300 .
Un EAD X 4300 modernisé du TER « Centre » quitte Vaas, en direction du Mans.
Filant entre Montabon et Vaas, l’autorail X 4919/4920 est éclairé par les derniers rayons du soleil, en charge du train Tours – Caen de fin de soirée.
Passant au même endroit, un TER file vers Le Mans, assuré par un panachage d’ EAD X 4300 dont le second appartient au TER « Pays de la Loire ».
Entre Montabon et Vaas toujours, une UM d’autorails X 4900 est en charge d’un TER Tours – Caen. L’appareil de tête a conservé ses plaques SNCF en relief.
Un couplage d’autorails X 4300, en charge d’un train Tours – Le Mans, s’éloigne de Montabon.
Au même endroit, mais quelques mois plus tard, un train Tours – Caen de fin d’après-midi est confié à un tandem X 4900 – X 4750 modernisé.
Assuré par deux EAD X 4300 modernisés, un mouvement TER Château-du-Loir – Le Mans du midi passe à Montabon.
Une triplette d’autorails X 4750 quitte Château-du-Loir avec un train Tours – Caen de soirée, constitué d’un appareil en état d’origine et de deux modernisés des TER de Basse et Haute-Normandie.
La navette TER Château-du-Loir – Le Mans du midi, formée de deux X 4300, vient de quitter la sous-préfecture de la Sarthe dans un cadre automnal.

La même rotation est accomplie par un 4300 modernisé du TER « Pays-de-la-Loire, par une froide journée d’hiver.
Un EAD X 4300 du TER Centre quitte Château-du-Loir pour Le Mans, et va passer à proximité de la fameuse rotonde de Montabon préservée avec soin par une association.
Le TER Le Mans – Château-du-Loir du midi arrive à son terminus, où stationne déjà un autre X 4300 modernisé.
L’ X 4444 du TER « Pays-de-la-Loire » stationne à Château-du-Loir, dans l’attente d’un prochain départ vers le chef-lieu de la Sarthe.
Un train de machines, TM, constitué pour l’essentiel de A1A A1A 68000, quitte Château-du-Loir vers Saint-Pierre-des-Corps et rapatrie un EAD X 4300 du TER « Centre ».
 Un mouvement Tours – Caen de fin de soirée arrive à Château-du-Loir. L’autorail X 4900 a conservé ses plaques en relief.
L’autorail EAD X 4360 du TER « Pays-de-la-Loire », provenant de Tours, arrive à Château-du-Loir. La ligne vers Bessé-sur-Braye (de l’ancien itinéraire Paris – Bordeaux du réseau de l’État) est encore visible à l’arrière gauche. Elle est aujourd’hui déferrée.
Une UM d’autorails X 4300 s’élance vers Tours, laissant Château-du-Loir derrière elle.
 En 2018, à Ecommoy, un convoi funèbre de la Cellule des Matériels Radiés, CMR, emmène vers Tours-Saint-Pierre trois Caravelles réformées. L’une ou l’autre avait peut-être accompli du service sur cette ligne quelques décennies auparavant …
L’ X 72614/72615, en charge d’un TER Caen – Tours de début d’après-midi, laisse Le Mans derrière lui. Désormais, l’ancienne ligne des Caravelles est devenue, pour une décennie, une ligne 100 % X 72500 ! Décembre 2014.