Les wagons plats Res R90 de la SNCF.

Publié le lundi 18 octobre 2021 à 21:40

Par GB, FP, TJP. Le 18 octobre 2021.

Au début des années 60, la SNCF s’oriente vers le wagon à bogies, son choix est guidé par:

-Un besoin d’augmenter la productivité du transport ferroviaire. Le wagon à bogies permet une meilleure utilisation de la capacité de charge, 20 tonnes par essieu et de la charge maximale par mètre de voie.

-La diminution de l’effectif de son parc de wagons, d’où des économies d’entretien.

-Le comportement du matériel à bogies est plus stable, plus favorable en ligne pour des vitesses de 100 ou 120 km/h que les wagons à essieux. Les contraintes sur les voies sont diminuées.

Dans le cadre du programme de renouvellement de son parc de wagons pour le cinquième plan, 1966 à 1970, la SNCF décide la construction de wagons plats de 18,500m de longueur utile répondant aux prescriptions techniques suivantes:

-Respect des prescriptions UIC et des spécifications techniques SNCF.

-Emploi d’organes et d’appareillages unifiés.

-Aptitude à recevoir l’attelage automatique.

-Châssis et superstructure entièrement métalliques et soudés.

-Plancher en chêne de 45mm d’épaisseur.

-Bogies Y25 avec roues de 920mm.

Les wagons de la première tranche

Une première commande est passée pour 2500 wagons, suivie d’une seconde de 1800. Elles sont reparties sur divers constructeurs comme Franco-Belges, Cadoux, Frangéco, UCC…

Wagon Res 31 87 390 5 427 4 R9. Sortie d’usine 1968.

Le châssis

 Entièrement soudé, il est constitué :

-En partie centrale d’une poutre comportant deux profilés en forme de I avec âme ajourée.

-De deux longerons de bordure de châssis extérieures. Ils comportent des anneaux d’arrimage en partie basse.

-De deux traverses pivots.

-De traverses intermédiaires.

-De deux traverses tête, avec caisson apte à l’attelage automatique. Elles reçoivent les organes de choc et d’attelage. Tampons type U5.

-De deux longrines.

Le plancher, en planche de chêne de 45 mm, est à une hauteur de 1,235m par rapport au niveau du rail.

Châssis avec poutre centrale, âme centrale en I ajourée, traverses intermédiaires et longrines.

La caisse

Elle comporte:

-Neuf haussettes rabattables par face et deux haussettes de bout rabattables, hauteur des haussettes 400 mm.

-Les haussettes comportent des anneaux d’arrimage sur les faces intérieures.

-Huit ranchers pivotants par face. Hauteur utile 1,26 m.

Res 11 87 394 1 598 2 neuf haussettes par face et huit ranchers pivotants. Valenton 2019.
Wagons des tranches 1 et 2. Anneaux d’arrimage sur les faces intérieures des haussettes et plancher bois. Villeneuve St Georges 2014.
Wagon R9 avec haussette de bout abaissée. Sortie d’usine 1968.
Système de blocage des haussettes, avec sous les charnières de haussettes les plots en caoutchouc contre les chocs. A droite système de verrouillage des ranchers en position verticale.

Equipements de freins

-Frein à air comprimé automatique modérable.

-Frein à vis manœuvrable du sol.

-Bogies Y25C ou Cm

Mise en service

-968 sont livrés en 1968/69. Ils sont immatriculés Rs 31 87 390 5 000 à 5 967*, code de répartionR9.

-1480 sont livrés en 1969/70. Ils sont immatriculés Rs 31 87 390 6 000 à 7 499*, code de répartion R9.

-1790 sont livrés en 1970/71. Ils sont immatriculés Res 31 87 394 1 000 à 2 799, code de répartition R9.

*A partir de juillet 1971, les 2500 premiers wagons mis en service en 1968/70 seront renumérotés dans la tranche: 393 8 500 à 394 0 999 Res R9.

Ils sont repris dans les documents comme wagons série 2.

Res 11 87 394 0 948 0 R90 chargé de rouleaux de fil machine. Montereau 1998.

Les wagons de la deuxième tranche

Res 31 87 394 2 943 5 R91. Huit haussettes latérales et huit ranchers. Valenton 2019.

Deux nouvelles commandes sont passées à l’industrie et réparties sur divers constructeurs, Franco-Belge, ANF Frangéco….

Les caractéristiques de construction sont identiques aux deux premières commandes, excepté: 

-Pour la poutre centrale, réalisée avec des profilés en I à âme pleine.

-Pour la caisse, huit haussettes rabattables par face.

-L’espacement des ranchers est différent, les deux ranchers au centre sont rapprochés.

2500 wagons sont livrés en 1970/72. Ils sont immatriculés Res 31 87 393 6 000 à 8 499 code de répartition R9.

Ils sont repris dans les documents comme wagons série 1.

2200 wagons sont livrés en 1970/72. Ils sont immatriculés Res 31 87 394 2 800 à 4 999 code de répartition R9.

150 wagons sont livrés en 1973 ; Ils sont immatriculés Res 31 87 394 5 000 à 5 149 code de répartition R9.

Ils sont repris dans les documents comme wagons série 3.

Les wagons de la tranche 394 2 800 à 394 4 999 sont équipés de bogies Y 25 Cst.

Poutre centrale à âme pleine.
Frein à vis manoeuvrable du sol.
Les wagons de la deuxième tranche comportent des ranchers rapprochés au centre. Le 10 noir dans le rond blanc est le code de classement pour transport militaire.

Au total 9088 unités seront mises en service y compris les wagons aptes au trafic Franco-Espagnol.

Tous les wagons font partie du POOL EUROP sauf 150 wagons qui sont seulement RIV.

Wagon pour trafic Franco-Espagnol

Res 36 87 394 7 972 R95 apte aux trafics avec l’Espagne. Le E blanc dans un cadre noir indique cette particularité. Villeneuve St Georges.

En 1974, 50 wagons aptes au trafic franco-Espagnol sont mis en service.

Les caractéristiques de construction sont identiques aux wagons de la première tranche.

Caisse   

-Neuf haussettes rabattables par face et deux haussettes de bout rabattables.

-Huit ranchers pivotants par face.

Equipements de freins

-Frein à air comprimé automatique modérable.

-Frein à vide.

-Bogies Y25 Cse à changement d’essieux

Immatriculation SNCF 24 87 394 7 950 à 7 999. Ils sont loués P à Transfésa et immatriculés Rs 24 87 037 0 351 à 037 0 400.

R95 chargé de réservoirs en plastique. Ils sont maintenus en place par des sangles fixées aux anneaux d’arrimage des longerons extérieurs. Nevers 1997.
Bogie Y25 Cse.

Marquage UIC 2 et UIC 3

Res 33 87 399 9 404 8 R90 chargé de poutrelles métalliques. Valenton 2020. Wagon de la deuxième tranche. Régime d’échange 33: wagon RIV de particulier dans ce cas ERSA.
UIC1 Régimes d’échange: 31 RIV ; 24 RIV essieux interchangeables Espagne.
UIC2 et 3 Régimes d’échange: 11 RIV EUROP ; 31 RIV non Europ ; 32 wagon RIV réseau à écartement variable ; 35 Wagon loués P RIV non Europ ; 36 RIV wagons aptes au trafic avec l’Espagne.
BSN: Boussois-Souchon-Neuvesel.
R93 Plancher métallique loué UNIMETAL.
Res 31 87 394 2 835 3 R91. Perpignan 2013. Wagon de la deuxième tranche déclassé en RIV.

Modifications et transformations

En 1981 la société Boussois-Souchon-Neuvesel (BSN) en collaboration avec les services techniques de la SNCF modifient 3 Res pour le transport de palettes de verre creux (bouteilles vides neuves). Une claie fixe est montée d’un côté et une claie mobile de l’autre afin de réduire le vide et les calages fastidieux avec des palettes. Les haussettes latérales ainsi que les ranchers sont démontés. Après essais et quelques améliorations, les ateliers SNCF de Montigny lès Metz modifieront 130 wagons. Les wagons sont donnés en location à BSN sous le régime de wagons réseau loués P.

Wagon R90 transformé et loué à BSN pour le transport de verre creux. Valenton 1998.

Au milieu des années 1990, des wagons sont loués sous le régime P à différentes entreprises:

– 3 wagons R90 aux ciments Lafarge.

– 25 wagons R93 à Unimétal pour le transport de blocs de fonte (ces wagons comportent un plancher métallique).

– 5 wagons R91 à Ascométal.

– 3 wagons R90 à Spéno international.

R90 loué à UNIMETAL.
Res loué à la société des ciments LAFARGE pour le transport de chaux et ciments.

En 1996 5 wagons seront modifiés afin de recevoir des bennes mobiles pour le transport d’ordures ménagères.

-Démontage des haussettes.

-Installation de 3 cadres métalliques pivotant sur le plancher bois.

Après expérimentation et validation des systèmes, les wagons retenus pour recevoir ces équipements seront des Rs 80.  

Wagons prototypes pour multiberces d’ordures ménagères. Bellegarde 1999.

L’évacuation des ordures ménagères de la ville de Marseille vers un centre d’enfouissement puis vers un incinérateur est assurée avec des conteneurs spéciaux de 20 pieds. Pour assurer ce transport, 200 wagons R90 seront transformés :

-Suppression des haussettes latérales. Haussettes de bout rendues fixes.

-Suppression des ranchers.

-Mise en place de six butés latérales mobiles par faces. Elles seront remplacées par des joues de guidage fixes.

-Mise en place de planchers métalliques avec butées sur les quatre zones de repos des coins des conteneurs.

Tous les wagons de transports d’ordures ménagères sont gérés par Ecorail (filiale SNCF).

Wagon Res R90 transformé pour le transport de conteneurs d’ordures ménagères. Première version.
Wagon Res R90 transformé pour le transport de conteneurs d’ordures ménagères de la ville de Marseille, chargé de trois conteneurs de 20 Pieds. Culoz 2020 wagon en attente de ferraillage et découpe.

Au début des années 2000 des wagons EUROP sont déclassés en wagon RIV. Le code de répartition devient R91.  

A partir de 2016 pour les besoins de l’équipement le plancher bois est remplacé par un plancher métallique et les ranchers sont coupés à 10 cm au-dessus des haussettes. Voir dossier Docrail  »Les wagons plat à bogies Res R90 et Uas R39 ».

Un nombre important de wagons sont reversés aux services de l’équipement, le code de répartition devient R39

Uas 80 87 977 4 657 1 R39 de l’équipement. Villeneuve St Georges 2019.
Wagon de la seconde tranche versé à l’équipement et équipé de bungalows pour le personnel. Le Mans 2020.
Ex Res R90 de la première tranche devenu  »cul jaune « . Il a reçu des bungalows de chantier pour le personnel de l’équipement. Melun 2014.