En naviguant sur ce site, vous acceptez les CGU de celui-ci, et de ne pas réutiliser les ressources présentes à des fins lucratives ou commerciales.

LES VOITURES DEV AO COURTES PRESENTATION

Publié le mercredi 29 janvier 2020 à 23:12

Par 2B, GB, JLG et TJP.

Le 28-01-2020.

À sa création en 1938, la SNCF s’était dotée de quatre grandes Divisions d’Études pour définir les nouveaux matériels qu’elle allait être amenée à acquérir :

– la DEA : DEA pour Division d’Études des Autorails. Cette division fut localisée Avenue de Clichy à Paris. Ses locaux furent placés dans les services techniques de l’ancien Réseau de l’ÉTAT. Plus tard, avec l’avènement des locomotives Diesel, cette direction fut renommée DETMT, pour Division d’Études de la Traction à Moteurs Thermiques.

– la DEL : DEL pour Division d’Études des Locomotives (à vapeur). Cette division fut localisée Rue de Bercy à Paris. Ses locaux furent placés dans les services techniques de l’ancienne Compagnie du PLM.

– la DETE : DETE pour Division d’Études de la Traction Électrique. Cette division fut localisée Boulevard de la Gare à Paris. Ses locaux furent placés dans les services techniques de l’ancienne Compagnie du PO-Midi.

– la DEV : DEV pour Division d’Études des Voitures (des fourgons et des wagons). Cette division fut localisée Boulevard du Faubourg Saint-Martin à Paris. Ses locaux furent placés dans les services techniques de l’ancienne Compagnie de l’EST.

De plus, chaque Réseau avait été doté de services techniques d’appoint chargés d’étudier les évolutions de leurs matériels régionaux hérités des anciennes Compagnies, en partenariat avec les grands Ateliers du Matériel (aujourd’hui nommés Technicentres).

Cette étude porte sur les voitures DEV « AO » (Aciers ordinaires).

DEV AO longueur Hors tout de 23,44 m, dites « Courtes ».

La CC 7124 au crochet du train 633 sort de la vallée de l’Albarine, située entre Ambérieu en Bugey et Culoz.
Deux DEV AO 46 sont présentes dans la composition, la première est une A2 1/2B6myfi.
La Burbanche, années 50.
Dans une gare non précisée mais qui pourrait être celle de Paris Austerlitz, la CC 7001 s’apprête à réaliser une marche d’essais ou de présentation.
Elle est accompagnée, dans sa mission, par une A2 1/2B6myfi et quatre C10myfi DEV, toutes de type AO U 46
Cette épure de voiture réalisée par les bureaux d’étude de la compagnie de l’Est ne laisse aucun doute sur l’origine des voitures de la DEV.
Nous sommes en 1932 et toute la physionomie des « AO » est présente.

La compagnie continuant, pour autant ses programmes de voitures Rapides Est, ici une C11myfi de 1933
Ce curieux véhicule à dix compartiments, pourrait être un des prototype de la toute jeune DEV.
Un deuxième document montre cette voiture en gare de l’Est.

Comme on peut le voir, le matériel issus de ces grandes Divisions a été empreints des pratiques des anciennes Compagnies. Ainsi, par exemple, les BB 300 et les 2D2 9100 ont hérité des principes des locomotives électriques du PO-Midi, les 141 P et 241 P ont été dérivées des locomotives du PLM et les voitures DEV d’embranchement ont été fortement inspirées par les voitures de banlieue EST. Les voitures DEV AO (pour Acier Ordinaire) ont été conçues dans la modernité, avec des caisses entièrement soudées et faisant appel à des emboutis et à des tôles pliées en vue de l’allègement de la structure. Ce sont les premières voitures de Grandes Lignes étudiées et mises en service après les hostilités du 2ème conflit mondial. L’ossature  châssis-caisse des voitures DEV AO est de conception monocoque tubulaire. Un tube est plus résistant qu’une poutre. Tous les éléments de la caisse concourent à la résistance du véhicule.

Epure d’une voiture DEV 46, première réalisation d’après guerre et début de l’unification des concepts de construction des voitures SNCF, qui donneront suite aux DEV Aciers Ordinaires et Aciers Inox, les grandes séries UIC ET USI.
Vue par le dessus d’un chassis de DEV 46.
Par le dessous, les profilés sont, sauf la traverse de choc et d’attelage, ajourés en vu d’alléger la voiture.
Partie de chassis mécano-soudée.

L’utilisation de tôles planes en acier mi-dur à haute résistance élastique pour le châssis, la caisse et le platelage permet d’avoir une grande rigidité de l’ensemble et une diminution de la tare. Les tôles sont pliées ou embouties et assemblées par soudure pour constituer le châssis et les caissons d’extrémité.

Les tôles de faces prennent appui sur le faux brancard et sur le battant de pavillon. Elles sont recourbées sous le faux brancard, cette partie recourbée est aussi dénommée ‘’jupe’’.

1: Battant de pavillon; 2: Tympan; 3: raidisseurs; 4: Courbes intermédiaires (section en Z); 5: Tôle plane; 6 Soudure; 7: Pieds verticaux; 8: Raidisseur; 9: Traverse intérieur de baie; 10: Faux brancard; 11: Raidisseur longitudinal; 12: Platelage; 13: Brancard; 14: Tôle de face, jupe. Doc G.B

L’extrémité de caisse ou ‘’dossier’’ comprend  3 parties assemblées par soudures :

-Le masque de choc, réalisé en tôle d’acier mi-dur emboutie et raidie par des pieds verticaux en forme de caisson et par des traverses horizontales. C’est un caissonnement renforcé par un avant bec annulaire épousant la forme de la caisse, il permet d’absorber un choc avant le corps de caisse.     

-Au centre une tôle plane raidie par emboutissage comporte une ouverture pour la porte d’intercirculation.

-La  partie supérieure forme une courbe rigidifiée par des nervures.

1: Battant de pavillon; 2: Tympan; 3: Raidisseurs longitudinaux; 4: Courbes intermédiaires; 5: Tôle plane; 6: Raidisseurs; 7: Masque de choc; 8: Avant bec annulaire; 9: Jupe; 10: Tôle de face. DOC G.B

Deux diagrammes étudiés en 1943, une A3c2B5c3myfi qui ne vit pas le jour et une A3B5 qui ne fut pas réalisée dans le programme de démarrage de 1946.

A3c2B5c3 myfi
A3B5 myfi
Autre projet non réalisé, un grand fourgon.

Les voitures DEV AO courtes se répartissent en plusieurs programmes repérés par des millésimes, en démarrant de l’année 1946.

U 46:

-A2 1/2B6myfi

-B9c9myfi

-C10myfi

U 48:

-C10myfi

-C10c10myfi

U50:

-A3B5myfi

-B8myfi

-C10myfi

U52:

-B9c9myfi

-C10myfi

U53:

-A8myfi

U55:

-B10myfi

-Les CFL (Chemins de Fer Luxembourgeois) recevant de leur coté trois A3B5myfi et sept C10myfi.

Organes de choc et de traction

Les DEV AO 46, 48, 50 et 52 sont équipées d’un système de choc à bielle de compensation des tampons. Le tampon situé dans la partie intérieur de la courbe s’enfonce, par l’intermédiaire de la bielle de compensation le tampon situé dans la partie extérieur de la courbe sort de son boisseau. Ainsi les tampons sont toujours en pression.

Organes choc traction DEV AO 46 à 52.

Les DEV AO 53  et les suivantes sont équipées du système de choc à ressorts-bagues Ringfeder.

L’élément élastique est constitué par un empilage de couronnes s’emboîtant les unes dans les autres par l’intermédiaire de surfaces coniques. Ces tampons sont aussi dénommés ‘’tampon à ressorts-bagues de 35t’’. 35t désignant l’effort nécessaire pour une compression totale. 

Tampon à ressorts-bague.

La SNCF s’était aussi dotée d’une image pour son matériel roulant. Le vert étant majoritairement utilisé pour le parc de voitures des anciennes Compagnies, c’est vers cette teinte que s’était dirigée la SNCF. Il est évident que la DEV, proche des pratiques de la Compagnie de l’EST, avait retenu son vert. Cette teinte avait également été appliquée aux locomotives. Plus tard, à la création de la première carte des teintes de la SNCF, il fut nommé « vert extérieur 306 ».

Eclairage des DEV AO

Pour les voitures DEV AO, les équipements générateurs en 24V ne possèdent pas une puissance suffisante pour alimenter l’éclairage et les équipements de ventilations du chauffage à air pulsé, il est donc décidé de passer en 72V. Les DEV AO sont les premières voitures à être équipé en 72V.

DEV 46  éclairage par lampes à incandescence.

DEV 48 et suivantes éclairage par tube fluorescent. Circuit éclairage monophasé.

Equipements générateurs  

DEV 46: Dynamo

DEV 48 et suivante: Statodyne

Chauffage des voitures DEV AO

-DEV AO 46; 48; 50: Réchauffeurs d’air vapeur ou électrique 1500V continu ou alternatif.

-A partir des DEV 52 :

Réchauffeurs d’air vapeur ou électrique par 3 tensions. Commande manuelle par combinateur.

-1000V continu ou alternatif

-1500V continu

-3000V continu

– distribution de l’air pulsé à l’intérieur de la voiture différent :

Un dispositif dans chaque compartiment renvoie l’air dans le couloir.

-DEV 53 et suivantes.

Chauffage identique au DEV52 mais avec reprise d’air dans le couloir pour recycler l’air déjà chaud. Ce système permet de faire des économies de chauffage et assure une ventilation suffisante en cas d’obstruction des filtres par la neige ou autre.

A partir des DEV55 et suivantes :

-Sonde de température intérieure.

-Sonde de température extérieure.

2B, TJP, GB le 29/01/2020