En naviguant sur ce site, vous acceptez les CGU de celui-ci, et de ne pas réutiliser les ressources présentes à des fins lucratives ou commerciales.

LES CAISSES MOBILES

Publié le samedi 18 janvier 2020 à 22:20

Par GB le 18 janvier 2020

Dès  les  années 1920, le terme ‘’caisse mobile’’ est employé dans le language ferroviaire. Il s’agit plutôt de structures amovibles, type harasse ou conteneur que l’on veut différencier de la caisse fixe, qui désigne un wagon. En 1928, le terme caisse mobile est abandonné et remplacé par celui de ‘’containers’’ termes anglo-saxons, traduit à l’époque par contenant.

Il faut attendre le début des années 1960 pour que la DB en Allemagne et le GTTM (Groupement Technique des Transporteurs Mixtes rail-route) en France développent  chacun de leurs côtés cette technique. L’approche est différente mais elle aboutit au même résultat :

-En Allemagne, la DB met en service des caisses mobiles de 6 m de longueur  ou  de 11,60 m, type Ulm. Le transbordement s’effectue horizontalement sur des rouleaux. Les caisses sont utilisées uniquement en trafic intérieur. La caisse mobile est alors très peu utilisée en Europe et elle effectue peu de transports internationaux. Le premier acheminement international se fait sur l’axe Neuss (Autriche) Milan (Italie) à la fin des années 1960. Kombiverker, société de transport combiné Allemande créé en 1969, reprend cette technique et adopte de suite la manutention verticale pour le transfert des caisses mobiles de 7,15 m mises en service à partir de 1968.

Caisses mobiles de 6m de la DB.

-En France, le GTTM développe en 1963 avec Frangéco (constructeur de wagon) et le constructeur de semi-remorques TITAN une technique de transbordement horizontale dénommée MC22 pour Mobile Caisse de 22 tonnes.

Caisse mobile MC22 sur wagon. Présentation à l’exposition de Munich en 1965. Le wagon est un prototype Frangéco.

Principe :

-Une caisse type caisse de camion (11,50 m X 2,50 m X 2,40m) repose sur un bogie routier amovible.

-La caisse est munie de coins inférieurs et supérieurs, pièces d’ancrages aux normes ISO,identique aux conteneurs.

-Un wagon à essieux avec équipements spécifiques permet le transport et l’arrimage de la caisse.

-Le transbordement se fait horizontalement par un système de glissières placées à demeure sur le wagon.

Transbordement d’une caisse MC22.

En 1966, Novatrans reprend le projet et le développe. En 1967, 50 wagons sont commandés chez Frangéco et 75 caisses sont construites par trois fabricants (Titan, Coder, Fruehauf). Quatre types de caisses sont proposés : fourgons tôlés, fourgons bâchés, isothermes (caisse fortement isolée sans équipement de rafraichissement de l’air) et frigorifiques (caisse équipée d’un groupe frigorifique autonome permettant de produire de l’air froid). L’exploitation commence en 1969.

L’arrivé des transcontainers à partir de 1966 et le developpement de la manutention verticale par portique en 1969 entriane l’abandon de la technique MC22 dés 1973. Novatrans décide à partir de 1970 de s’orienter vers la manutention verticale pour les semi-remorques.

Les caisses MC22 sont alors modifiées pour la manutention par pinces au portique. De chaque coté, deux plages de 500 mm et de 4,876 m d’entre-axes, sont aménagées pour recevoir les becs des pinces et des renforts sont placés sous le châssis au droit des zones de préhension.

Les wagons sont simplifiés, les glissières sont démontées et des plots ISO fixes sont mis en place.

En 1973, Novatrans organise un voyage promotionnel d’information à Düsseldorf en Allemagne pour sensibiliser les transporteurs français à cette technique. Kombiverker présente différents types de caisses mobiles de 7,15 m et 12 m de longueur.

La technique consiste à transporter une caisse de camion sans les roues. Elle pèse 3 tonnes de moins qu’une semi-remorque. Il s’agit de caisses aux dimensions maximales compatibles avec le transport routier.

Transbordement de caisses mobiles de 7,15m par portique sur wagon poche unifié.

En France, les opérateurs et transporteurs la nomment dans un premier temps « super structure amovible » afin de la différencier des semi-remorques.

Caractéristiques des caisses mobiles :

-Les normes de construction sont identiques à celles des semi-remorques à prise par pinces. 

-Le « gerbage » des caisses mobiles, opération qui consite à empiler les boîtes les unes sur les autres, est interdit. Ce point évoluera au fil du temps, les conditions de gerbage sont inscrites sur les caisses mobiles .

Caisse mobile Frigorifique. Marquage NE PAS GERBER sur le dessus, information pour le pontier du portique.
Caisse mobile CNC GERBAGE A VIDE SUR 3 HAUTEURS dans ce cas. visible uniquement du dessus de la caisse.

-Les caisses reçoivent, en partie basse, des coins ISO identiques aux transcontainers.

-Toutes les caisses sont munies de supports de préhension par pinces normalisés. Entre-axes de 4,876m.

-Toutes les caisses sont munies et de zones de préhension par élingues. Entre-axes de 5,590m.

-La largeur est de 2,50 m, plus avantageuse que le conteneur.Largeur utile 2,43 m.

Le transport effectué par  caisse mobile prend son essor à partir de 1975. Au 1er janvier 1976, le nombre de caisses mobiles en service est de 170 unités pour les modèles de 6 à 8,15 m et de 78 unités pour les grandes caisses de 12,20 m et plus.  La tarification des transports étant établie selon le poids, la caisse mobile a un avantage du fait du faible poids mort transporté. De nombreuses entreprises abandonnent alors les techniques UFR et Kangourou au profit de la caisse mobile plus avantageuse.

-La longueur des caisses mobiles évolue en même temps que celle des semi-remorques routières classiques :

    -11,50 m pour les premières.

    -11,80 m en 1969.

    -12,20 m au début des années 1970.

    -12,50 m en 1979.

    -En 1989, l’union européenne autorise une longueur totale des ensembles routiers de 16,50 m, la longueur des semi-remorques passe alors à 13,60 m, celle des caisses mobiles également.

Elles offrent un volume utile de 80 m3 environ, un poids total en charge de 30 à 35 tonnes pour une tare de 3,5 à 5,5 tonnes suivant les modèles.

-La largeur extérieure de 2,5 m permet une largeur utile intérieure de 2,43 m, ce qui donne la possibilité de charger 33 palettes de 80 X 120 ou 26 palettes de 100 X 120.

-La hauteur varie selon le type de construction et de caisse. La hauteur varie de 2,675 m à 3,135 m maximum.

De nombreuses versions sont construites :

-Fourgon

Caisse mobile fourgon de 12,80 m.

-Fourgon bâché latéral ou ‘’tautliner’’

Caisse mobile bâchée

-Savoyarde (caisse bâchée avec ridelles inférieures)

caisse mobile savoyarde aux couleurs de NOVATRANS.

-Frigorifique et isotherme

Caisse mobile frigorifique vue coté groupe frigorifique.

-Benne

Caisse mobile benne avec couverture par bâche.

-Citerne et silo aussi nommées: cuve mobile.

Cuve mobile.

On retrouve en fait les mêmes versions que les semi-remorques et les fabricants proposent souvent les deux modèles.

Les caisses mobiles de 7,15 m à 8,05 m  offrent la particularité de pouvoir être posées au sol sur 4 pieds. Elles existent en fourgon, fourgon bâché et Savoyarde. Les entreprises de déménagements les adoptent rapidement car elles correspondent parfaitement à leurs besoins et peuvent être groupées par deux sur un même wagon. La tare de la caisse variant de 1700 kgs à 4000 kgs en fonction du type de matériel pour un volume de 41 à 47 m3. 

Caisses mobiles sur pieds
Caisses mobiles vides posées au sol et gerber sur 2 hauteurs. Les pieds sont repliés sous la caisse.

A la fin des années 1980, Novatrans introduit le dispositif de fixation asymétrique  pour les caisses de plus de 12,50 m. Celui-ci permet d’augmenter la longueur des caisses sans modifier la position des coins d’ancrages ISO de fixations (40 pieds soit 12,19 m) et cela n’entraîne donc aucune modification sur le parc wagons.

Caisse mobile bâchée latérale de 13,60 m.

En 1984, en France, 60% des transports intérieur sont réalisés en caisses mobiles et ce chiffre passe à 93% en 2000.

Transbordement d’une caisse mobile du camion au wagon en 6 phases:

Positionnement des pinces sur les supports de préhension de la caisse mobile.
La caisse mobile est soulevée de la semi-remorque.
Le camion quitte la zone de stationnement.
La caisse mobile est amenée au dessus du wagon.
Mise en place sur le wagon.
La caisse est en place sur le wagon.