LE SIGNAL CARRE

Publié le dimanche 11 avril 2021 à 21:27

Par GB, JPT, PM. Le 11 avril 2021.

Le signal carré est un signal d’arrêt absolu, il est utilisé pour:

-Protéger un point dangereux (voies convergentes).

-Interdire l’accès à une voie en gare.

-Interdire le départ d’un train en ligne.

La cocarde est un damier rouge et blanc.

A l’ouverture la cocarde est parallèle à la voie.

Pour vision de nuit il est associé:

-Carré Fermé: deux feux rouges sur une ligne horizontale ou verticale.

-Carré Ouvert: un feu vert.

Le signal carré est toujours annoncé par un signal avancé: Avertissement.

Petite ceinture de Paris raccordement de Bercy. A gauche signal carré mécanique sur mat unifié surmonté d’un avertissement. Au centre carré violet, voie de service. A droite signal carré lumineux. Racco de Bercy 1983.

Historique

Sur décision ministérielle du 28 mars 1878, une première unification est mise en place et applicable en 1885. C’est à cette occasion qu’apparaît le signal d’arrêt absolu. Chaque réseau définit la forme de sa cocarde et la position des feux associées pour observation de nuit.

Est:

Forme rectangulaire, carré blanc en bas à droite. Deux feux rectangulaires (lampe à pétrole) dans la partie centrale de droite chevauchant les carrés rouge et blanc. Entre 1910 et 1920 la cocarde devient carrée avec bordure, les feux électriques sont reportés en dessous.

Signaux EST en gare de NANCY. Le signal de gauche sur potence est de forme rectangulaire, celui au centre plus récent est de forme carrée avec feux électriques. Ce type de cocarde sera choisie par le code Verlant pour le signal carré unifié. Au dessus du carré un damier annonciateur vert et blanc.

Nord:

Forme carrée, carré blanc en bas à droite et bordure. Deux feux ronds (lampe à pétrole) dans l’axe horizontal de la cocarde de chaque côté de l’axe de rotation. 

Signal carré ex NORD. La lanterne à pétrole d’origine à été remplacée par un éclairage électrique, le miroir pour le feu de gauche a été conservé ainsi que l’emplacement d’origine. Au dessus avertissement. Laon, années 50.

Ouest – Etat:

Forme rectangulaire, carré blanc en bas à droite. Deux feux carrés ou ronds (lampe à pétrole) dans la partie centrale de droite chevauchant les carrés rouge et blanc.

Signal carré de forme rectangulaire avec deux verres ronds rouges. La lanterne est visible en bas, elle comporte deux orifices éclairés par un feu central et un jeu de miroirs. Mantes.

PO:

Forme carrée, carré blanc en bas à droite. Un feu carré dans l’axe horizontal de la cocarde côté gauche avec miroir pour le second feu rond placé à gauche de la cocarde. Certains signaux comportent les feux sous la cible cocarde.  Feux rouges carrés à droite et feux rouges ronds à gauche.

Paris Austerlitz Masséna, carrés PO sur portique. Les feux associés pour observation de nuit sont placés au dessus des cocardes, ce qui facilite la mise en place de la lanterne à pétrole. Les cocardes vue de dos sont peintes en blancs avec bordures noires

Midi:

Forme carrée avec les angles coupés, carré blanc en bas à droite. Un feu rond dans l’axe horizontal de la cocarde côté gauche avec miroir pour le second feu rond placé à gauche de la cocarde. 

Signaux carrés ex MIDI reconnaissables aux angles arrondis. La signalisation lumineuse pour observation de nuit est placée verticalement sous la cocarde. Le verre rouge dans la partie gauche a été remplacé par une disque en tôle. Au centre un poteau d’arrêt pour train à garer (signalisation spécifique à la région Sud-Ouest). MILLAU 1966.

PLM:

Forme carrée, la cocarde comporte deux feux de forme circulaire. Ils sont placés soit dans la partie haute soit dans la partie basse. En raison de la nécessité de faciliter l’accès à la lampe à pétrole le PLM utilisa deux dispositions pour le damier : carré blanc en bas à droite ou à gauche. Le règlement prévoyait le verre rouge alimenté directement par la lampe dans le carré rouge et le verre recevant le faisceau lumineux émis par le miroir dans la partie blanche. La partie apparente du miroir doit être blanche comme la partie qui l’entoure. Aucune couleur rouge ne doit être visible lorsque le signal est ouvert.

Signal carré PLM. Ici le damier est inversé le rouge est en bas à droite. La lanterne est visible en position basse. Le miroir réflecteur est placé dans le rectangle à droite. Bifurcation de Moret sur Loing, à gauche direction Nevers, à droite direction Dijon.

Pour tous les réseaux:

-Carré ouvert: un feu blanc

-La partie arrière est peinte en blanc avec bordure noire de 80mm, sauf sur le réseau de l’Est blanc avec une croix noire.

Signaux ex PLM, l’arrière est encore peint en blanc avec bordure noir de 80mm malgré l’application du code Verlant et l’application de feux unifiés. St Germain des Fossés.
Carte Postale de la gare de Nancy. L’arrière des signaux est peint en blanc avec une croix noir (Spécificité du réseau Est).

Sur les réseaux du PO et l’Etat certaines cocardes sont ajourées pour diminuer la prise au vent et éviter des ouvertures intempestives.

Signal Carré ETAT à cocarde ajourée. Il comporte une signalisation électrique pour les feux. La fermeture du carré entraîne la mise en place de pétards visibles sur le rail.

Après la guerre de 1870 le service des Armées réclamera une unification de la signalisation sur le réseau national. Il en sera de même lors de la première guerre mondiale.

Le but: Permettre la pénétration des agents de conduite d’une région à l’autre, sans risque d’accident ou de confusion.

En 1926 une commission composée des ingénieurs en signalisation de chaque réseau, présidée par Mr Eugène VERLANT directeur de l’exploitation du PLM, est mise en place pour une nouvelle unification et une normalisation des couleurs employées. Cette commission remit un rapport au ministre des Travaux publics et obtint une autorisation de mise en service de cette nouvelle unification en 1930. Ce nouveau code de signalisation sera connu sous le nom de Code Verlant 1934. Son application se déroulera en plusieurs étapes.

La couleur du signal Voie Libre (VL) adopté sera le vert et remplacera le feu blanc à partir du 6 décembre 1936, l’éclairage électrique des aglomérations se multipliant, des problèmes de confusion apparaissent.

La commission définira aussi les normes des feux électriques en remplacement des lampes à pétroles. Les réseaux modifieront les signaux et les feux électriques seront souvent reportés sous les cocardes. Les ouvertures dans les cocardes seront obturées par tôles.

Signaux carrés ex MIDI. Pour le carré à damier le verre rouge dans la partie gauche a été remplacé par un disque en tôle et la lanterne à pétrole par des unités lumineuses disposées verticalement. Le signal carré violet à gauche a conservé le verre violet dans dans la cocarde mais l’éclairage est électrique.

Réglementation SNCF    

En 1938 la SNCF effectue un état des lieux et un inventaire des différents types de blocs en service sur le réseau national. Il existe plus de vingt types de bloc de cantonnement, vingt types de boites à feu électrique et environ 200 modèles de panneaux et signaux.

Faire des économies d’entretien en diminuant fortement le nombre de pièces détachés et améliorer l’entretien par du matériel unifié plus performant.

Potences PLM, les cocardes carrées ont été remplacées ou repeintes dans le cadre de l’unification et les unités lumineuses sont normalisées. Paray-Le-Monial.

Elle décide donc d’unifier et de simplifier la signalisation ainsi que la réglementation.

Cette unification sera effectuée en plusieurs étapes de mai 1939 à 1947 sauf pour l’Alsace Lorraine qui nécessitera  un délai plus long du fait de la circulation à droite, la signalisation ayant été refaite selon les normes Allemandes entre 1900 et 1918.

Cette unification normalisera la distance d’implantation des signaux et principalement des carrés par rapport au point à protéger. Les distances d’implantation des anciens réseaux allant de 400 à 100 mètres. La distance retenue sera d’environ 100 m. 

L’unification sera approuvée par décision ministérielle le 10 septembre 1938. A partir d’avril 1939 les différents règlements des anciens réseaux sont progressivement remplacés par le nouveau règlement unifié et finira en 1941. Un nouveau règlement est mis en service en 1941. Une annexe spéciale EST pour le réseau ex Alsace-Lorraine sera mise en service en 1947.

En 1951 l’intégralité de la signalisation est réunie dans un seul document: Règlement général de sécurité « Titre I-Signaux ». Il abroge tous les documents antérieurs.  

Extrait du règlement général de sécurité TITRE I Signaux de 1951.

Les réseaux devront mettre en application les nouvelles cocardes définies par le règlement Titre 1-Signaux.

Les dimensions de la cocarde unifiée ainsi que son aspect reprendront celle employée par le réseau de l’EST.

Dimensions de la cocarde:

-Un carré de 1 m de côté.

-Cocarde en tôle émaillée ou peinte comportant en face avant un damier rouge et blanc.

-Face arrière peinte en noire ou contre oxyde gris noir pour les cocardes émaillées.

Il existe aussi une cocarde réduite pour potence de 700mm de côté.

Signaux unifiés sur mats surélevés. Les cocardes sont en tôles émaillées. Laqueuille 2020.

Cette unification se fera au cours des modifications de signalisations ou lors des révisions et entretien périodique.

Ex carré PO sur mat typique de ce réseau en forme de T. Lors de l’unification et du remplacement des lanternes par des unités électriques, le Sud-Ouest adoptera la disposition verticale pour les feux avec le vert placé derrière la cocarde et seulement visible après effacement de celle-ci. Vosves bif de Patay-Toury
Signal carré ex PLM. Ce signal comporte un damier unifié, à l’origine le damier était inversé, pour preuve l’ouverture circulaire comportant le verre rouge est dans un carré blanc. St Germain des Fossés.

Le PLM avait défini deux types de cocardes Carré lors de l’unification de 1885. Position du carré blanc en bas à gauche ou à droite. La raison était que le trou carré au travers duquel le miroir réflecteur passait devait toujours se trouver dans un carré blanc. Suivant le montage sur potence surtout lorsque la cocarde se trouvait en bout de volée, à gauche ou à droite, la lanterne au pétrole devait toujours se trouver derrière le carré rouge, l’ouverture comportant un verre circulaire rouge.

Cette anomalie dans la disposition des damiers sur le réseau Sud-Est perdura jusqu‘au début des années 60. Lors des remises en peinture les damiers seront positionnés dans le sens unifié.

Signal carré ex PLM en gare de PONTARLIER. La position du damier n’est pas conforme, cette disposition perdurera en quelques points sur le Sud-Est jusqu’au début des années 60.

Lors du remplacement des lampes à pétrole par des unités lumineuses au cours des années 50 nombre de cocardes auront leurs trous de feux obturés par des tôles.

Signal carré ex Ouest-Etat. Les feux carrés ont été obturés et remplacés par des unités lumineuses unifiées placées sous la cocarde.

Le signal carré en signalisation lumineuse

Le signal carré présente deux feux rouges sur une ligne verticale ou horizontale.

Signal carré lumineux. Sallanches-Combloux-Megève côté Laroche-sur-Foron.

Certains signaux sont adaptées pour ne pas entrer dans le gabarit.

Cible réduite pour ne pas engager le gabarit. Bellegarde sortie du tunnel du crêt d’eau.
Signaux carrés sur potence PLM. Le carré 11 est fléché pour indiquer qu’il s’adresse à la voie de gauche ( les signaux étant normalement implantés à gauche de la voie). Malain.
Signal carré abaissé et réduit pour observation malgré la marquise de quai. Paris-Est.
TLC Tableau Lumineux de Convergence présentant l’indication carré. Paris-Bercy gare TAC.